Octobre 30, 2020
Par Marseille Infos Autonomes
54 visites


Après la grosse gueule de bois du discours débile de notre demeuré de président d’hier soir qui nous annonçait la deuxième vague de mesures néo-libéralo-fascistes-orwellienes-plus, ce fut jeudi, jour du fascisme. Après le meurtre de Conflans et sa déferlante de récupérations toutes plus dégueulasses les unes que les autres, les fafs sont sortis du bois… A commencer par Thaïs Machin-Truc et son pote Damien (Rieu) Lefèvre.

Et puis ce jeudi à Nice, un fasciste islamiste a assassiné au couteau trois personnes.

Comme toujours super malins les fafs organisent leur riposte et appellent à attaquer des mosquées… Au même moment un nouvel attentat a lieu à Avignon… (Damien Rieu, c’est un des bolosses de Génération Identitaire responsables de l’opération Defend Europe à la frontière italienne en 2018, à l’occasion de laquelle les fafs s’étaient offerts ces vestes bleues siglées “Defend Europe”, qu’on va retrouver à Avignon…)

Quelques instants après, peut-être un peu emporté par la pourtant quasi certitude de Valeurs Actuelles et de ses journalistes si pointilleux, Marine Le Pen et Floriant Phillipot fustigeaient encore le terrorisme islamiste à Avignon.



Raté pour eux, il s’agissait en fait d’un de leurs copains, aussi déséquilibré qu’eux, pas moins terroriste pour autant.

A Avignon, un fasciste de Génération Identitaire, qui portait donc la veste bleue “Defend Europe” a été abattu par la police alors qu’il menaçait avec un flingue un commerçant d’origine maghrébine du quartier de Montfavet.

Ce geste rappelant les tristes faits d’armes des néonazis du NSU qui ont au début des années 2000 assassiné des commerçants pas assez allemands à leur goût. Le NSU avait été largement couvert par la police allemande qui, paniquée au moment des procès auraient aidé quelques témoins à disparaître… des balles dans la tête dans des voitures en flammes.

Ces vestes sont celles que les fascistes de G.I. avaient porté lors de leur action au col de Montgenèvre pendant laquelle ils s’étaient mués en frontière, action qui leur a valu un procès la semaine passée à Grenoble.

Malgré tout, le parquet anti terroriste a refusé de se saisir de l’affaire, au prétexte qu’il s’agirait simplement d’un “déséquilibré”. Par ailleurs les fafs de Nemesis qui avaient organisé l’année dernière un colloque raciste sur fond de féminisme d’arrière garde (ou le contraire) publiait cette photo du tueur tué par la BAC d’Avignon… Mystère de sa provenance à quelques minutes de sa mort…

Parallèlement, les fascistes Turcs pro Erdogan manifestaient hier dans la Drôme et dans Lyon, où ils cherchaient des Arméniens pour se battre avec. Et aujourd’hui à Dijon. Fascistes Turcs auxquels notre cher gouvernement fournissaient il y a quelques semaines un réfugié politique Kurde, Mehmet Yalçin, sans trop souffrir du fait qu’il risquait prison, torture, mort.

Car en France le PKK est considéré comme une organisation terroriste malgré son rôle, et celui des organisations kurdes, dans la lutte contre Daesh. Par contre les Loups Gris, l’AKP et le MHP, pros Erdogan, fascistes et islamistes, ne le sont pas.

Quelques heures plus tard les fascistes de G.I. manifestaient dans les rues de Nice, empilant les insultes et clichés islamophobes.

Pendant ce temps, les CRS expulsent des personnes exilées qui ont fui la misère et des régimes fascistes.

Et le gouvernement met en place un confinement sauce MEDEF, décoré d’un vote non contraignant à l’assemblée… et retoqué au Sénat.

Un confinement sans décret donc, mais sans soucis non plus puisque même si les mots ne veulent plus rien dire, il suffira de quelques cartouches de gaz CS pour faire taire les récalcitrants.

Et d’une nouvelle loi sur la surveillance des manifestations…

Voilà.

PS :




Source: Mars-infos.org