Avril 3, 2020
Par La Rotative (Tours)
36 visites


Monsieur le Directeur,

J’ai pris connaissance avec intérêt de l’info-Poste du 30 mars 2020 affichée dans les bureaux dans laquelle vous faites référence à la crise Coronavirus. Je suis fort aise que vous remerciez les Postières et les Postiers du Réseau Maine Val de Loire pour « le travail que vous réalisez depuis le début de cette crise sans précédent » alors même que depuis de nombreuses années, La Poste dévalorise le métier de Postier en déconsidérant le savoir-faire et la juste rémunération des mêmes travailleurs.

Je suis fort aise que vous fassiez référence au service public d’« importance vitale pour la nation » alors même que l’entreprise le casse en privilégiant le chiffre d’affaires et la rentabilité sur la réponse aux besoins de la population notamment ces derniers jours en pleine crise sanitaire.

Je suis fort aise que votre « préoccupation est avant tout, de préserver la santé de chacune et chacun d’entre [nous], de [nous] protéger dans l’exercice de [nos] missions » quand il faut attendre des semaines que des mesures de protections soient mise en place et qu’aucun plan de crise n’a été établi dans ce but, à l’image des mesures nationales et de l’hypothétique mise en place de plexiglas sur les îlots à 2 jours des versements des prestations sociales.

Je suis beaucoup moins fort aise quand vous persistez à maintenir sur site les conseillers bancaires et les réduisez… à poursuivre leurs activités commerciales mercantiles plutôt que d’organiser leur protection et les soutenir, dans une pure activité de conseil, auprès des clients et usagers de La Banque Postale.

Je suis beaucoup moins fort aise quant à votre capacité à être à l’écoute des collègues dans cette période des prestations sociales quand La Poste a supprimé 250 emplois et 90 bureaux de Poste sur notre département en une quinzaine d’années et les expose aux incivilités et au virus de façon dramatique, ceci malgré l’engagement des équipes et la mise en place de vigiles fortement sollicités dans la période.

« Je sais compter sur vous » et sur les collègues cadres en direction, confinés, en télétravail, pour ne pas systématiquement partager la stratégie capitaliste, déshumanisée, d’une entreprise décharnée qui ne pense qu’au « business » en pleine pandémie. Par contre, malgré nos interpellations envers vous, au CHSCT, envers Mme la Préfète, il est clair que vous ne comptez pas sur les représentants du personnel, dont je suis, pour réfléchir, partager, faire confiance afin d’aider les collègues qui pour partie ont voté CGT pour les représenter, à supporter cette période dans les meilleures conditions, pour eux-mêmes, pour leurs familles, pour toute la population. En effet, confiné, sans votre autorisation de déplacement, sans accès aux informations de l’entreprise, sans dialogue social avec vous, vous ne me donnez pas la capacité de répondre à ma mission syndicale. Pourtant, je réponds à mes collègues qui me sollicitent dans cette période anxiogène.

MERCI d’entendre les revendications légitimes de vos collègues à moins de mépris, plus de protections, plus de respect. MERCI de résister aux injonctions, souvent contradictoires, hypocrites et inhumaines de notre direction nationale, qui ne connaît pas, comme vous, la souffrance des Postières et des Postiers au quotidien, sur le terrain, face à la pandémie du Covid-19. MERCI de mettre tout en œuvre dans les heures qui viennent pour répondre, enfin, à notre besoin de sécurité, de protection, de solidarité.

Un postier militant CGT




Source: Larotative.info