Échauffourées à l’issue de l’audience en appel à Pau pour les trois

jeunes Allemands incarcérés depuis le 23 août. La décision sera rendue

le 17 octobre. Les avocats ont plaidé, sans succès, une demande de

remise en liberté. Les trois jeunes sont repartis en prison

Témoignage de militants d’Aman komunk présents à Pau :

“Pour les procès du 25 à Bayonne, la proc a requis quasiment pour tout

le monde des peines avec sursis allant de 1 à 3 mois, des amendes entre

350 et 800E et des interdictions de territoire ou de département.

Délibéré le 3 Décembre.

Hier, pour le procès à Pau, énorme dispositif de keufs présent

(CRS/bakeu/RG), controle et fouille aux abords du tribunal. Fouille

minutieuse et fichage pour celles et ceux qui voulait assister au procès

en appel.

Un café d’accueil était proposé par les camarades de Libertat (occitans

révolutionnaires) dont un a été embarqué tôt le matin à cause d’un

couteau à pain. il a été relaché dans la soirée.

La cour a retenu seulement les faits de “regroupement en vue de..

blablabli blablabla eépatati ébliblablou”. La proc a rejeté toutes les

annulations de la défense sauf une et maintient les peines prononcées.

La cour n’a pas souhaité délibérer de suite ni même réfléchir à libérer

provisoirement les jeunes malgré l’excellent travail des avocats.

elle rendra donc son délibéré le 17 Octobre…

les familles,ami.es et soutiens, agacés par la sévérité de la proc et le

coté procédurier sans humanité de la cour ont, en sortant de l’audience,

donné collectivement et à haute voix, dans la salle des pas perdus,

l’avis que beaucoup de personnes partagent sur la police… ce qui a

provoqué instinctivement chez ces “sauvages” l’envie de nous évacuer par

la force… bousculade, insultes, provocation et gazage ont été leur

réponse.

Deux camarades de Libertat ont été interpellés suite à ça. Un

rassemblement était appelé ce matin samedi devant le commissariat.


Article publié le 29 Sep 2019 sur Oclibertaire.lautre.net