Ci-dessous 2 articles de la dépêche du midi du 9 août suite à la marche de soutien aux 4 factrices de MIELAN en grève aujourd’hui depuis 92 jours (à la une des pages du gers et page grand sud)

Vous trouverez aussi ci dessous :

Pour qu’elle puissent gagner continuons à les soutenir et SOUTENONS LES …

CAISSE de soutien chèque à l’ ordre de SUD PTT Gers 1 impasse Fermat 32000 Auch – mention soutien factrices de Miélan en grève (au dos du chèque)

POUR INFOS :

  • cette semaine les factrices en grève seront au contre G7 A Hendaye pour défendre le service public en milieu rural
  • la semaine prochaine mercredi 28 août à l’occasion de leur 100ème jour de GREVE

GRAND PIQUE NIQUE DE SOLIDARITE A AUCH à partir de 11h30 (tract en PJ)

(cela au cas ou la direction continuerait à être sourde à leurs revendications, les factrices avec sud restent prêtes à négocier à tout moment)

L’équipe de sud ptt et de l’union syndicale sud/solidaires du Gers 05 62 61 84 00



A la une des Pages du Gers : Un défilé pour les grévistes de La Poste

Une marche de soutien aux quatre factrices miélanaise en grève depuis 80 jours a eu lieu en soirée. Elle a rassemblé des postiers, des usagers et des élus (page 18)

Miélan. Les factrices soutenues par les usagers et les élus

Du monde hier en début de soirée pour la marche de soutien, aux factrices de Miélan. La rue de la Poste, rue de la Ritourie était copieusement garnie : parmi les présents ont trouvé le maire et des élus du conseil de Miélan, des maires des communes voisines, Francis Dupouey, conseiller départemental du canton de Mirande… D’autres élus se sont excusés de leur absence en adressant un mot en soutien aux factrices en grève. Beaucoup de postiers ont également convergé vers la ville : de Mirande, Masseube, Vic Fezensa, Cazaux-Savès, Toulouse et même Bordeaux. Enfin, des usagers de La Poste ont tenu à être présents « pour montrer qu’ils étaient eux aussi concernés. »

La marche a démarré de La Poste pour faire le tour du village et les quartiers proches.

« Quatre audiences de négociations cette semaine pour rien ! La direction continue le pourrissement du conflit en refusant les demandes des grévistes qui sont pourtant largement justifiées, a souligné en synthèse le syndicat Sud Solidaires. » Et de confirmer : « Le mouvement de grève continu donc demain. Jusqu’à quand cela va-t-il durer ? Autant qu’il le faudra… Le contact avec la population au marché de Miélan ce matin a été réconfortant. Les factrices de Miélan remercient particulièrement les maires de Miélan et Marciac pour leurs soutiens actifs dans le combat qu’elles mènent pour le maintien d’un service public postal de qualité. »

Préserver le service public

L’organisation syndicale rappelle : : « Les factrices sont en grève illimitée, dans le cadre de la réorganisation au Centre Courrier de Miélan, qui accroît encore plus leurs difficultés quotidiennes. Lors de la mise en place de la dernière réorganisation, en avril 2019, La Poste a supprimé 1 tournée, comme elle l’avait déjà fait 2 ans auparavant. Elles dénoncent donc : la dégradation de leurs conditions de travail et du service public en milieu rural ; l’emploi en moins dans le secteur Miélanais, déjà dans un contexte difficile ; t la réduction du nombre de tournée, qui impacte la qualité du service rendu aux usagers de Miélan et des environs. »

Quatre des cinq factrices sont effet en grève depuis maintenant 80 jours. La cinquième a suivi l consigne due son syndicat (CGT) qui a signé un accord de « fin de conflit ».

« Nos quatre factrices luttent pour la préservation des missions d’un service public humain, de proximité et de qualité, insiste Sud Solidaires. Elles réclament la création d’un poste supplémentaire et des moyens de remplacement adaptés, et surtout le respect des horaires de travail, toujours dépassés car calculés informatiquement, et totalement déconnectés des réalités du terrain. »



La Poste Nouvelles négociations

Dans un communiqué, la direction régionale de La Poste fait un point de situation de son point de vue : « Une nouvelle audience de négociations s’est tenue jeudi 8, toujours à l’initiative de la direction, afin d’apporter de nouvelles précisions quant à l’organisation de travail mise en œuvre. Cette audience n’a malheureusement pas permis la levée du préavis. Soucieuse d’un dialogue de qualité, La Poste a réitéré la proposition de groupes de travail, avec l’ensemble des facteurs, afin de partager, de manière constructive, sur la mise en place des renforts pour les périodes les plus chargées. À l’initiative de La Poste, une nouvelle audience de négociations est programmée ce vendredi 9 août. »

Armelle Clabaux



A la une page grand sud : La Poste : les factrices de Miélan en grève marathon depuis 81 jours

Gers. Hier, les factrices ont organisé une marche de la solidarité pour défendre le service public rural. Elles racontent leur « aventure »

Un 81e jour de grève pour Agnès et ses trois collègues factrices à Miélan

Hier, les factrices en grève de Miélan ont organisé une marche de solidarité dans le village pour défendre le service public rural. Pour Agnès, l’une des grévistes, ce mouvement est une aventure humaine.

« Cela fait 80 jours aujourd’hui qu’on lutte. Ça nous tient. Ça nous permet de dépasser le stress, la fatigue. Il faut qu’on soit dans l’action, cette marche en fait partie. » Agnès Samson est l’une des quatre factrices du bureau de poste de Miélan en grève depuis le 21 mai. Comme ses collègues, Fabienne, Anne-Marie et Nathalie, elle refuse de voir ses conditions de travail se dégrader, et avec elles, le service rendu à la population de ce coin de l’Adour.

Le visage ferme, la parole maîtrisée, Agnès n’en est pas à son premier mouvement social. Elle ne parle guère de son père, Bernard Lambert, l’un des artisans de la lutte du Larzac, elle a toujours refusé d’être « la fille de ». Mais quand vous êtes au contact de José Bové et d’autres figures militantes à 13 ans, cela marque une vie d’engagement. Après des années à travailler dans l’édition, en maison de retraite, en usine, Agnès Samson se pose voilà près de 15 ans à La Poste dans le Gers. à Condom d’abord, Nogaro, Plaisance, puis au Houga. « Le bureau était menacé de fermeture, j’ai postulé pour Miélan. »

Pour la factrice, cette si longue lutte est un creuset où se forge une cohésion. « À mon arrivée à Miélan, j’étais assez fermée avec mes collègues. Je ne les connaissais que très peu avant cette grève. Ce mouvement nous a révélé les unes aux autres. J’ai découvert des femmes formidables, aux valeurs humaines admirables. » Pas question de laisser retomber cette amitié après la reprise du travail. « On gardera le contact. Cette aventure humaine, on la vit toutes ensemble. » Une solidarité des grévistes qui lui permet aussi de tenir, face aux chauds et froids de la direction de La Poste, aux espoirs déçus au fil des mois, aux amis qui tournent le dos. « On tient par l’action, martèle la militante. La caisse de solidarité qu’on a mise en place, puisqu’on a plus de salaires, c’est aussi une façon de s’obliger à agir, à informer, à nous montrer. On n’est pas en grève pour rester chez nous ! Et sur les marchés, au festival de Marciac, où le maire nous a réservé un emplacement, on rencontre des personnels de santé, des profs, qui nous soutiennent, nous disent de tenir. On voit que la défense du service public, elle est partout. Ça nous porte, oui, ça nous donne du courage ! »

Du courage, il en faut, à la veille d’un 81e jour de grève. « Ça me mine autant que ça me donne de l’énergie, soupire Agnès Samson. C’est la même chose pour mes collègues. L’agressivité des négociations, la médiatisation. On pleure, bien sûr. Cela pèse sur la vie de famille… » Pour autant, les quatre de Miélan ne lâcheront pas. Agnès comme les autres. « La Poste nous donne 30 secondes pour une lettre. Mais la mamie ne peut pas se rendre au portail en 30 secondes ! On veut pouvoir l’attendre. Rester humains. On se battra pour ce service public-là. En secteur rural, c’est nécessaire, c’est vital. »



Demande de renforts

La dernière réorganisation du centre de courrier à Miélan a entraîné la perte de 1,5 poste. Soit 25 % de l’effectif. En revanche, la tournée, qui dessert 23 communes, n’a pas changé, elle. Arrêt maladie, burn-out se succèdent… Très vite, le personnel réclame la ré-injection d’emploi pour assurer la continuité du service. La Poste campe sur ses positions, alors que les factrices de Miélan ne réclament qu’un renfort de 75 jours sur l’année (0,24 poste). Le 21 mai, le conflit commence…

Marc Centène



Union syndicale Solidaires Gers – SUD PTT GERS

1 impasse Fermat 32000 AUCH

[email protected] www.sudptt.fr

COMMUNIQUE de PRESSE 8 août 2019

Prise de parole SUD PTT- union syndicale Sud/Solidaires Gers

A la marche de soutien aux factrices de MIELAN en Grève depuis 80 jours

Bonjour mesdames bonjour messieurs

au nom des postières de Miélan en grève et de l’union syndicale sud solidaires du Gers

Tout d’abord BRAVO pour le courage et la ténacité des 4 factrices de MIELAN en grève aujourd’hui depuis 80 jours et MERCI à toutes celles et ceux qui ont appelé à cette marche de soutien et à vous tous ici présent-es, merci tout particulier à M le maire de MIELAN et son conseil municipal, soutien de la 1ère heure, merci à tous les maires des communes desservies , merci à M le Maire de Marciac, aux président-es des communautés de commune concernées, à M le président du conseil départemental à Mme la présidente du conseil régional, à tous les conseillers départementaux dont le conseiller départemental du secteur de Miélan, à M le sénateur et merci du fond du cœur pour les soutiens et motions reçues de nombreux départements, des DOM et des nombreux habitants du secteur de Miélan. Votre présence, vos aides et petits mots encouragent les 4 factrices de MIELAN en grève depuis 80 jours à tenir face au pot de fer.

ICI ensemble nous défendons des services publics à visage humain et les moyens nécessaires pour exercer les missions de services publics dans notre département particulièrement rural.

POUR COMPRENDRE CE QUI SE PASSE A LA POSTE, (en matière de services publics et de ses missions, cela peut s’appliquer également dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la sécurité, des transports, …)

voilà ce qui se passe depuis des années :

Un point en ce 92ème jour de grève des 4 factrices de Miélan… des réorganisations au courrier et au réseau (actuellement tous 2 ans -3 ans) et des fusions de bureau. Pour supprimer les emplois, ce sont désormais des machines qui calculent à la seconde près chaque activité du facteur. Les algorithmes utilisés par la direction sous-estiment systématiquement le temps réel de travail … le temps du bonjour et des quelques mots échangés avec la factrice deviennent des données non rentable … c’est l’intelligence artificiel au service de la productivité et du profit pour quelques-uns !

Un point en ce 92ème jour de grève des 4 factrices de Miélan… des Nouveaux services : ce qui était gratuit et de bon sens dans nos campagnes, devient payant. Tout est marchandisé, … « Veiller sur mes parents » en est l’exemple scandaleux. Maintenant, c’est minuté et payant

Cela place nos anciens et leurs familles devant l’iniquité la plus totale puisque celui ou celle qui a du fric, peut et celui qui n’en a pas, ne peut pas !

De même des nouveaux services en cours d’installation : l’aide à la déclaration des revenus par internet par un postier … ce sera payant, alors même que les services des impôts le font gratuitement, et au passage la direction des impôts ferment des trésoreries … cela n’est pas acceptable !

Un point en ce 92ème jour de grève des 4 factrices de Miélan… La direction continue méthodiquement à éloigner les citoyens du réseau postal en diminuant les horaires d’ouverture et en supprimant des bureaux de poste, en les transformant en Agence Postale Communale et Relais Poste Commercant, MSAP …. Rappelez-vous, en faisant installer des boîtes aux lettres en bord de route, elle a tué notre spécificité et le lien humain que nos anciens et nous, avons longuement tissé. Et pour les usagers, c’est faire toujours plus de kilomètres à leurs frais pour effectuer leurs opérations.

Un point en ce 92ème jour de grève des 4 factrices de Miélan… Dans les années à venir, la direction a commencé la mise place d’une distribution dite « sacoche », et « ilots » …. Cela provoque la fermeture de centres de distribution et a des conséquences graves sur l’emploi, les conditions de travail et la proximité. A MIELAN comme ailleurs est-il normal de courir en tournée et en rentrant de tournée de pleurer au bord de son casier parce qu’on arrive plus à être dans les temps impartis, NON ! Le burn out n’est pas un signe de bonne santé au travail ! C’est l’inverse !

Même la médecine du travail de La Poste reconnait l’augmentation de la souffrance au travail, des burn out …alors oui on en a assez de voir des collègues sur le territoire national se suicider (Dordogne, …). A ce triste sujet nous rappelons que suite aux nombreux suicides à France Telecom, 7 dirigeants dont Didier LOMBARD l’ex patron de FT ont été jugés dernièrement au tribunal d’instance de Paris. France Télécom a été un laboratoire d’un management qui continue de faire des émules, tant dans le public que dans le privé. Une condamnation de France Télécom et de ses cols blancs seront les conditions pour que de nouveaux drames de cette nature ne puissent plus se reproduire.

TOUT CES REORGANISATIONS ONT DES CONSEQUENCES SUR LE NOMBRE D’EMPLOI à LA POSTE : écoutez ces chiffres !

Un point en ce 92ème jour de grève des 4 factrices de Miélan… il y avait 1038 postiers dans Gers en novembre 2000, (chiffres direction poste)

Un point en ce 92ème jour de grève des 4 factrices de Miélan… il en restait 598 en décembre 2018 (chiffres direction poste)

Soit 440 emplois supprimés dans le Gers depuis 2000. Soit plus de 40% d’emplois en moins. C’est idem dans tous les départements. C’est le plus grand plan de suppression d’emplois toutes entreprises confondues localement, et nationalement c’est moins 70 000 emplois sur les dix dernières années.

C’est La Poste qui détient ce sale record, et, dans les négociations et sa communication elle voudrait donner des leçons !

Le comble dans cette histoire , c’est que la Poste Société Anonyme depuis 2010 bénéficie du CICE (Crédit Impôts Compétitivité Emploi) au total cela a représenté plus d’un milliard d’euros sur les 3 dernières années. Le CICE était censé au moins préserver voire créer des emplois et bien, la poste s’en sert pour en supprimer toujours plus ! Cela est de la responsabilité de l’état encore détenteur de la Poste SA à 75%. Les 25% restants sont à la CDC. (Caisse de Dépôt et de Consignations)

ET dans ce contexte à la Poste comme ailleurs, c’est toujours plus de précarité , de CDD (moins payé)

ET POURTANT les richesses importantes créées par les postier-es au quotidien (résultat d’exploitation plus de 892 millions d’euros en 2018) devraient servir : à répondre aux revendications, au développement du service public postal. Et non pas à l’augmentation du timbre (+75% depuis la SA) , aux primes scandaleuses de nos dirigeants, 850 000 € pour le départ il y a quelques années du patron de la banque postale, POUR EUX les plus riches, tout va bien, et pour NOUS et les usagers, c’est toujours plus LA GALERE !

Dans notre département rural, Le facteur reste souvent un des seuls liens pour de nombreuses personnes âgées … c’est pourquoi, nous exigeons toujours la prise en compte du rôle social des postiers contrairement aux futurs actionnaires qui eux ne veulent que toujours plus de pognon !

A travers cette GREVE les 4 factrices de Miélan, debout et unies dans la lutte, défendent le service public et ses missions, les emplois, les conditions de travail, une poste à visage humain et pas une poste tiroir-caisse…comme l’ont fait en GREVE, dans le Gers les facteurs de VIC FEZENSAC, l’ISLE JOURDAIN, les 120 postier-es du département des hauts de seine 92, de chronopost et le font dans de nombreux départements de France des factrices et facteurs en colère (st girons 09, castanet 31, bordeaux 33, montauban 82 , nantes 44 , rennes 35, roquebrune 83, du cher, etc …).

Avec les factrices de MIELAN nous exigeons : – les emplois pérennes nécessaires à l’accomplissement des tâches et aux moyens de remplacement. Il n’est pas acceptable de voir sur la porte des bureaux de poste la mention fermée (mesures d’été, congés de maladies …) ou des facteurs non remplacés.

Les factrices de MIELAN ont placé haut la solidarité et les valeurs humaines, contrairement aux directions de La Poste qui en cas de conflit, organise la répression, manipule les chiffres de grève, les chiffres du trafic et font appel à des cadres et à des brigades hors du département pour tenter de casser les grèves mettant à leur disposition des véhicules et en leur payant l’hôtel, en tentant de diviser les factrices en déshabillant untel pour habiller tel autre… OUI ces méthodes sont scandaleuses ! Cela ne les honore pas ! Ce qu’il ont dépensé pour casser la grève dépasse déjà largement la demande des factrices de MIELAN !

LA REALITE DES CHIFFRES (source : chiffres de la direction) c’est que sur le Centre courrier de MIELAN depuis le début de la mise en place du plan « facteur d’avenir » La Poste a supprimé 5,60 emplois A MIELAN VILLECOMTAL. En effet : il y avait 16,59 emplois (2007) il en reste 10,89 (2019) ! soit près de 40% d’emplois en moins ! chiffres poste incontestable c’est leurs chiffres ! A chaque réorganisation c’est un emploi, une tournée de supprimé (moins 1,17 sur la dernière réorganisation de 2019, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder, le vase). C’est cette accumulation de suppressions de tournées qui fait que les factrices n’y arrivent plus dans les temps. (Il y avait 14 tournées avant le plan Facteur d’Avenir, il en reste 7 !).

Dans les négociations la direction qui manipule les chiffres reste campée sur ses positions. Les factrices demandait la réinjection d’un emploi, la poste leur en a proposé 0,04 puis 0,12 au bout de 45 jours de grève, on est loin du compte aujourd’hui, les factrices qui elles, ont fait un pas demandent 75 jours de renfort sur un an soit 0,25 emploi. A Tulle tout dernièrement La Direction de La Poste a lâché 2 emplois à temps complet au bout de 30 jours de grève ! ICI on est à 80 jours ! ICI dans cette direction, le dialogue social se résume à des PROVOCATIONS : la semaine dernière les cadres de la direction étant en vacances la direction a annoncé qu’ il n’y aurait pas de négociations ! ICI nous le disons haut et fort, le dialogue social est bafoué ! Nous avons demandé à la préfecture d’intervenir ! Les négociations ont repris cette semaine, mais c’est toujours mépris et mensonges de cette direction !

ALORS contre ces injustices sociales, cet acharnement et ce mépris affiché par la direction de La Poste restons uni-es, élu-es usager-es et postier-es !

TOUS Ensemble, nous serons plus forts face au pot de fer ! Et TOUS ensemble nous le pot de terre avec les factrices de MIELAN nous allons gagner ! LA DIRECTION DOIT ENTENDRE les justes revendications et NEGOCIER AU PLUS VITE ! Tous ensemble nous voulons des services publics à visage humain avec des moyens humains !

Merci à vous toutes et tous pour votre écoute, merci pour vos soutiens et merci aux usagers qui sur les marchés sont nombreux à témoigner leur soutiens. Encore BRAVO pour le courage et la détermination des 4 factrices qui debout en lutte donnent un sens profondément humain à cette grève ! Bonne marche avec les factrices, un pot à l’ issue de la marche est organisé sous les arcades au pied de la mairie. Et Merci à toutes les petites mains qui participent

—————————-

Pour infos sudptt – union syndicale Solidaires du Gers : 05 62 61 84 00


Article publié le 20 Août 2019 sur Solidaires.org