Fascistes genevois et français venus provoquer et intimider les étudiant.e.s devant l’Unimail à Genève le 31 octobre 2019. Une personne porte la cagoule rouge et blanche de la “NJS”.

Communiqué des antifascistes suisses allemands traduit en français à partir de https://barrikade.info/article/3563 :

Visite et dernier avertissement pour le NJS néo-nazi à Tagelswangen (ZH)

Ce matin (29 mai 2020), nous avons rendu visite à un néo-nazi à Tagelswangen (ZH) chez lui et lui avons lancé un dernier avertissement.

Le néo-nazi est actif au sein du “Nationalistische Jugend Schweiz” (NJS), qui ouvre principalement sa bouche en ligne. La NJS est un groupe de jeunes qui ne cache pas ses sentiments nationaux-socialistes et de la Grande Allemagne et qui est associé à la “Eisenjugend Schweiz” (Jeunesse de fer suisse), qui est apparu également depuis le début de l’année. Les deux groupes nazis sont responsables, entre autres, de :

  • une vidéo haineuse dans laquelle un drapeau israélien et européen sont brûlés et posent avec des armes -* des saluts nazis et des “Heil Hitler” en public à Winterthour -* une action contre le bâtiment principal de Tamedia à Zurich, qui était couvert d’autocollants antisémites -* dégradations répétées de l’Université de Zurich et de la gare de Winterthour avec des autocollants racistes et antisémites -* vulgarités et intimidations contre la manifestation des femmes* pour le 8 mars 2020 à Zurich -* vols multiples et dégâts matériels dans des maisons privées à Winterthour -* vol d’une banderole du FC Winterthour portant l’inscription “Paix, liberté, football” au stade Schützenwiese

Ces dernières semaines, la NJS a notamment parcouru la région de Winterthour, portant des cagoules rouge-blanc-rouge la nuit et attaquant ensuite les maisons dans lesquelles ils soupçonnent qu’il y aurait des opposants politiques.

Le néo-nazi de Tagelswangen a reçu le change de sa pièce pour cela et un dernier avertissement : s’il devait y avoir une autre attaque et si la NJS ne se dissolvait pas immédiatement, nous publierions son identité, son visage et son adresse. Nous informerons également la famille, les amis, les voisins, les écoles, le personnel et les employeurs, les clubs sportifs et les autres parties intéressées. Et nous ferons de même avec d’autres membres et sympathisants de la NJS.

Souvenez-vous : être un nazi, c’est s’attirer des ennuis !

Avec nos salutations de solidarité à toutes les personnes touchées par la violence raciste.


Article publié le 06 Juin 2020 sur Renverse.co