Le ministère de l’Intérieur s’apprête à construire un centre de rétention administrative de 90 places dans la banlieue d’Orléans. D’après La République du Centre, ce nouveau CRA devrait ouvrir ses portes en 2023.

« Cet « équipement administratif », comme il est très sobrement indiqué sur les arrêtés préfectoraux qui marquent l’entrée du chantier, s’étendra sur un peu plus d’un hectare, le long de la ligne de tram. Le budget des travaux est estimé à un peu plus de 9,5 millions d’euros. […] Il intégrera également 1 200 mètres carrés de bureaux pour la police de l’air et des frontières (PAF). »

Il s’agirait du seul camp de rétention sur le territoire de la région Centre-Val de Loire. À l’heure actuelle, les étrangers arrêtés dans les rues de Tours, Blois ou Orléans sont généralement transférés vers le CRA de Rennes.

De nombreuses associations dénoncent régulièrement la politique d’enfermement des étrangers mise en œuvre par le gouvernement : arrestations arbitraires et illégales, détention d’enfants, manque d’accès aux droits et aux soins, maltraitance, etc. Ce projet de construction d’un nouveau camp témoigne de la volonté de l’État de poursuivre cette politique ignoble qui banalise l’enfermement d’hommes, de femmes et d’enfants derrière des barbelés.


Article publié le 18 Sep 2019 sur Larotative.info