Juillet 8, 2022
Par Marseille Infos Autonomes
221 visites

25 mai



Nous, l’Organisation de combat anarchiste-communiste, avons réalisé une action de sabotage du chemin de fer, aux coordonnées 56 16’44″N 38 12’40.5″E (à une soixantaine de kilomètres au nord de Moscou), sur un embranchement menant à une installation militaire de la 12e Direction principale du ministère russe de la Défense.

[…]

1) il a été choisi une voie ferrée utilisée par les unités militaires où les trains civils ne circulent pas, afin d’éviter des victimes innocentes. Nous recommandons d’utiliser wikimapia.org pour la recherche, car les installations militaires qui ne sont pas visibles sur les cartes conventionnelles y sont indiquées. De plus, selon les cartes satellites, vous pouvez évaluer le degré de « fonctionnement » d’une installation. Par exemple, concernant la base à laquelle mène la branche de chemin-de-fer attaquée, des accumulations de matériel militaire sont visibles dans des zones dégagées.

2) Cela a immédiatement entraîné des limites dans les actions possibles : sur l’embranchement de ces lignes, les wagons sont tirés par des locomotives diesel, il n’y a donc pas d’armoires de signalisation, ni de câbles de lignes électriques. Par conséquent, le principal point d’attaque était constitué par les rails eux-mêmes.

3) Nous avons démonté l’éclisse qui relie les rails entre eux, et dévissé les écrous qui fixent le rail aux traverses. Pour cela, il s’est avéré qu’un outil de chantier ordinaire suffit, des clés à molette avec une longueur supérieure à 50 cm. Une clé à molette est également nécessaire, car le rail est fixé avec 2 types d’écrous. Il est recommandé d’utiliser des lubrifiants pour faciliter le desserrage des écrous, car beaucoup d’entre eux sont rouillés et coincés.

4) Après cela, il est devenu possible de soulever et de déplacer le rail sur le côté à l’aide de leviers. Plus il y a d’écrous dévissés qui fixent le rail aux traverses, plus il est facile de le déplacer.

La méthode s’est avérée assez efficace et sûre, tout en causant potentiellement de gros dommages aux forces armées de la Fédération de Russie. Nous recommandons à tous de l’utiliser.

28 mai

Simferopol. Dans la nuit du 28 mai 2022, il y a eu une autre attaque contre un bureau de recrutement, cette fois en Crimée.

Un.e inconnu.e a escaladé la clôture et est entré.e dans les locaux du commissariat militaire de la rue Selvinskogo, à Simferopol ; ensuite elle/il a jeté un cocktail Molotov par une fenêtre du sous-sol. Malheureusement, la bouteille s’est brisée sur les barreaux de la fenêtre et n’a pas causé de dégâts au bâtiment.

[…]

30 mai

Iasnogorsk. Russie. Dans la nuit du 30 au 31 mai, le bâtiment du bureau de recrutement et d’enrôlement de l’armée, rue Shcherbina, à Iasnogorsk (dans la région de Tula) [à quelques 140 km au sud de Moscou ; NdAtt.], a été attaqué.

Un.e inconnu.e a brisé la fenêtre avec une hache, dans le but d’incendier le bureau d’enrôlement de l’intérieur. Habituellement, ce genre de tactique (d’abord casser la fenêtre, puis verser le mélange inflammable et y mettre le feu) s’avère être le plus efficace, mais malheureusement dans ce cas le personnel de l’institution a réussi à éteindre rapidement les flammes avant que les agents de l’EMERCOM [les services russes qui gèrent les urgences, notamment les pompiers et la protection civile ; NdAtt.] n’arrivent pour leur aider.

La personne qui a mené l’attaque a réussi à s’enfuir, mais il/elle a laissé une hache sur les lieux, à l’extérieur du bureau d’enregistrement et d’enrôlement de l’armée. Nous espérons qu’elle/il restera libre et en état de continuer son combat.

5 juin

Komsomolsk-sur-l’Amour, Russie. Une nouvelle attaque contre le régime fasciste ! Cette fois, une attaque de guérilla a été menée contre le bureau de la Rosgvardia, à Komsomolsk-sur-l’Amour. Le plan du militant de la guérilla était ambitieux : comme le rapporte Baza, ce risque-tout voulait entrer dans le bâtiment même de la Rosgvardiya, dans le but d’y incendier un bidon de liquide inflammable. La porte était fermée, du coup le combattant de la guérilla a mis le feu au bidon sous le porche. Il y a eu un incendie.

Selon le même compte-rendu de Baza, un partisan a été arrêté. Son nom est Vladimir Zolotorev et il a 50 ans.

Le groupe Anarchist Fighter, dans sa messagerie Telegram, ajoute : « Notez qu’un bidon de liquide inflammable brûle aussi bien qu’un cocktail Molotov. En plus, une mèche ou un simple détonateur peut être attaché au bidon (ou même à plusieurs bidons attachés ensemble), ce qui retarde le moment de l’allumage et par conséquent augmente considérablement les chances d’une fuite sûre pour les combattant.e.s de la guérilla ».

Nous vous rappelons qu’Anarchist Fighter a un RevAnarchoFund pour recueillir de l’argent (https://t.me/BO_AK_reborn/1460). Anarchist Fighter fournit du soutien matériel aux partisan.e.s.

6 juin

Vladivostok, Russie. Au petit matin du 6 juin 2022, un autre bureau de conscription et de recrutement de l’armée a été incendié, cette fois-ci dans le bâtiment en bois situé au 23, rue Uborevicha, à Vladivostok. En conséquence de l’incendie, la façade du bâtiment a été endommagée.

[…]

Il s’agit du 18ème incendie criminel d’un bureau d’engagement militaire a avoir eu lieu ces derniers temps. Ce nombre ne tient même pas compte des attaques incendiaires contre d’autres installations militaires et industrielles, que les autorités essayent de faire passer pour des accidents.

11 juin



A Nijni Novgorod (région de la Volga) le 11 juin 2022 à 3h du matin, une Toyota immatriculée Р561ХТ152, propriété de la marraine des troupes de Poutine, Natalia Abiyeva, a été incendiée au 24 rue Krasnykh Zor.

Abiyeva est l’organisatrice du fonds de soutien à l’armée de Poutine, ardente partisane du régime actuel et belliciste. Les gens comme elle ne se soucient pas de la mort de dizaines de milliers de personnes en Ukraine et des millions de vies ruinées et brisées. Abiyeva ne s’intéresse qu’à la « grandeur de la Russie » imaginaire, illusoire. Mais est-il possible de gagner la grandeur en se lavant avec du sang ? Nous pensons que cette guerre entraîne la destruction non seulement de l’Ukraine, mais aussi de la Russie. Nous devons faire tout ce qui est possible pour l’arrêter.

[…]

24 juin

Pendant la nuit la plus courte de l’année, deux bureaux d’enrôlement militaire ont été incendiés en même temps

À Belgorod et à Perm, dans la nuit du 24 juin 2022, des bureaux d’enrôlement militaire ont été attaqués.

A Belgorod, le feu a pris au rez-de-chaussée. Un inconnu a brisé une fenêtre au rez-de-chaussée du bâtiment et a jeté deux molotovs à l’intérieur. Selon la presse, un bureau est parti en fumée.

A Perm (Oural), des inconnus ont tenté de mettre le feu au bureau d’enrôlement militaire. Plusieurs molotovs ont volé vers 4 heures du matin dans le bureau d’enrôlement militaire du quartier de Kirovsky, rue Zakamskaya. Quatre bouteilles ont été retrouvées sur place – deux se sont brisées, deux sont restées intactes, aucun incendie ne s’est déclaré.

29 juin



La cellule Vladimir de l’Organisation combattante anarcho-communiste (БОАК-Владимир*) assume la responsabilité du sabotage de la ligne ferroviaire menant à l’unité militaire 55443 à Barsovo (51e arsenal de la Direction principale des missiles et de l’artillerie du ministère russe de la Défense), près de Kirzhach, dans l’oblast de Vladimir.

[…]

Ce qui a été fait :

– Dévisser les 34 écrous (17 de chaque côté) qui maintiennent le rail.

– 4 écrous de fixation d’éclisses dévissés

– Le rail au niveau de l’éclisse a été soulevé, placé sur la plaque (pour le maintenir en place) et mis de côté.

– Les rails ont été court-circuités avec un fil, au cas où un signal serait transmis le long du rail à travers le courant, pour détecter une disjonction des rails (grâce aux conseils des abonnés).

Nous invitons tout le monde à rejoindre la guerre du rail !

Chaque train arrêté, ce sont des obus et des missiles en moins qui auraient pu atterrir dans les paisibles villes ukrainiennes.

NdT : БОАК est le sigle de « Боевая Организация Анархо-Коммунистов » (Organisation combattante anarcho-communiste)


Ces textes proviennent tous de deux sites, mais nul doute qu’il existe plein d’autres sources :

En russe ici :

https://a2day.org

Ou traduits en anglais ici :

https://enoughisenough14.org

Ils ont tous été traduits vers le français et publiés sur les blogs cités dans le texte (attaque.noblogs.org et sansnom.noblogs.org).

Rappellons qu’il y a quelques semaines, une personne était interpellée par la Sous-direction de la section antiterroriste (SDAT) de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) dans la nuit du 11 juin. Il est accusé d’au moins 58 incendies, de véhicules d’entreprises privées (Eiffage) ou publiques (Enedis, RATP), ou encore à d’opérateurs téléphoniques ou de médias. Des véhicules diplomatiques ont également été incendiés. Il est aussi accusé d’être l’admin de attaque.noblogs.org. Vrai ou non, le travail d’Attaque pour la mise en circulation des communiqués republiés ici, et des autres, est à saluer.




Source: Mars-infos.org