Novembre 14, 2021
Par Cerveaux Non Disponibles
329 visites


EN FRANCE, 1,1 MILLION DE LOGEMENTS SONT VIDES DEPUIS AU MOINS DEUX ANS

Il y a quelques jours, les chiffres des logements privés vides des communes françaises ont été mis en ligne en accès libre par le gouvernement.

On y apprend qu’au 1er Janvier 2019 à Toulouse, 29195 habitations n’étaient pas occupées, soit 11.4% du parc privé, dont 3951 d’entre elles depuis plus de deux ans.
24 183 à Lyon (9.4%), 13290 à Nantes (8.9%), 108532 à Paris (9.89%), 46382 à Marseille (12.11%), 13814 à Strasbourg (11.6%), 21571 à Nice (9.9%), 18 440 à Montpellier (12.8%), 17348 à Lilles (15.3%)…

Mais qui peut se permettre de garder ces 1.1 millions de logements vides ?
Dont 300 000 dans les zones tendues, ces zones où l’offre ne peut pas répondre à la demande et où l’on connaît les pires galères de logement.

Des petits propriétaires qui proposent un bien à la vente sans trouver d’acheteur ?
Des héritiers en attente du règlement d’une succession ?
De gros propriétaires suffisamment friqués pour oublier qu’ils pourraient louer ?
Ou de gros bailleurs qui jouent la spéculation immobilière ?

Belle hypocrisie en tout cas du gouvernement, qui pointe du doigt le privé en ne communiquant que les données de leurs parcs.
Pas très joli de la part du premier acteur et réalisateur de la crise du logement…
Car même si l’Etat se fait discret sur le sujet, on se souvient qu’en 2015 les journalistes Denis Boulard et Fabien Piliu avaient dévoilé que l’Etat détenait 11.1 millions de mètres carrés de logements et bureaux vacants.

Bailleurs sociaux, église, état… tous jouent ce petit jeu de la propriété privée inoccupée.
Un jeu sordide et inhumain quand on sait que 4 millions de personnes sont mal logées ou non logées en France.

Selon les chiffres de la Fondation Abbé Pierre
300 mille personnes vivent dans la rue, un chiffre qui a triplé en 20 ans…
En 2020, 587 SDF sont officiellement morts dans la rue ou dans des abris de fortune selon le Collectif les Morts de la rue. Qui admet que ce nombre est loin d’être exhaustif.
Un jeu criminel donc.

Alors, on squatte qui ?




Source: Cerveauxnondisponibles.net