La police a évacué par la force l’occupation de la fac de Tolbiac ce vendredi matin.

Les médias se sont empressés de relayer le communiqué de la préfecture de Police qui salue une opération menée « avec beaucoup de maîtrise, beaucoup de calme et sans incident ».

A l’heure actuelle le réel bilan est celui d’une expulsion très violente et traumatisante pour les occupants. Les flics se sont une fois de plus lâchés en matraquant et gazant tout un groupe déjà nassé. Résultat, plusieurs doigts cassés et épaules déboîtées.

Sur son twitter, la commune libre de Tolbiac fait état de 3 blessés graves à l’hôpital. Ce sont 2 étudiants qui se sont fait ouvrir le crâne et un étudiant qui a perdu connaissance.

Ce dernier faisait partie d’un autre groupe essayant d’échapper à la BAC : il a chuté de plus de trois mètres sur la tête.

Un témoin raconte :

Vers 5h10, 5h20 alors que les flics étaient déjà à l’intérieur, les CRS restaient en bas dans la fosse mais des membres de la BAC sont montés sur les terrasses (amphis d’été) pour chopper des gens. Un groupe a réussi à sortir en sautant mais au moment où la dernière personne allait sauter, un bacqueux lui a attrapé la jambe.

Le mec a perdu l’équilibre et est tombé, la tête la première, par dessus le muret. Il s’est éclaté la tête par terre (chute d’au moins 3m) et ne s’est pas relevé. Il saignait des oreilles.

D’autres personnes rencontrées sur place confirment la chute et le fait qu’il ne se soit pas relevé. Dans les médias de masse on s’évertue à reprendre la version policière qui consiste à dire que l’évacuation s’est faite dans le calme.

Un RDV est appelé ce soir à 18h devant Tolbiac par l’AG des occupants du site.