Novembre 25, 2020
Par Marseille Infos Autonomes
258 visites


Le Petit Séminaire, cité vouée à être démollie, est laissé à l’abandon depuis plusieurs années par Marseille Provence Habitat, bailleur de logements sociaux mandaté par la Métropole.

Les logements vidés, de plus en plus nombreux, sont peu à peu investis par des personnes exilées laissées sans solution d’hébergement par la Préfecture. Ce lundi, un arrêté de péril imminent à été déposée par un expert mendaté par la Mairie de Marseille. Depuis quelques jours, l’élécticité avait déjà été coupée sur l’ensemble des bâtiments, poussant certain.es habitant.es à partir, sans autres solutions. Une gigantesque intervention d’expulsions du Petit Séminaire est planifiée ce lundi 30 novembre.

La nuit du mardi au mercredi, un incendie se déclare dans un des bâtiments occupé, accélérant l’expulsion des habitants. Ils sont actuellement dans un gymnase dans l’attente d’une solution de relogement. Voici leur récit de l’incident.

“Yesterday evening at 23h50 everybody was home inside. Suddenly the lights went off. Everybody came down and out the building. When we got down we noticed that there was a lot of smoke coming from the building. Twenty minutes later, the firemen and EDF arrived. They connected their pumps and got to work. They asked us to stay outside. We were outside for two hours. The police came and brought two buses. They told us to get into two groups. Pregnant women and babies went in one bus, single men went in the other. We were with the single men and we came here. We are waiting here now at the gymnase for a solution. We need help to have accommodations. Everybody is human and we want solution for everybody…”

“Hier soir à 23h50 tout le monde était chez soi. Soudain, toutes les lumières se sont éteintes. Nous sommes sorti et nous avons vu beaucoup de fumée sortir du bâtiment. Vingt minutes plus tard, les pompiers et la société EDF sont arrivés. Ils ont installé leur matériel et commencé à travailler en nous demandant de rester dehors. Nous avons dû attendre dehors pendant 2 heures. La police est arrivé et a appelé deux bus. Ils nous ont dit de séparer en deux groupes : les femmes enceintes et les enfants sont montés dans un bus tandis que les hommes célibataires sont montés dans un autre. Nous étions dans le bus des hommes célibataires, et nous sommes arrivés dans ce gymnase. Maintenant, nous attendons une solution de relogement. Nous avons besoin d’aide. Tout le monde est humain, nous voulons une solution pour tout le monde…”





Restons attentives et réactives à la suite des événements, prêtes à se mobiliser !

Des logements dignes et pérennes pour tous et toutes !




Source: Mars-infos.org