Janvier 13, 2022
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
258 visites


La grève de ce jour est une réussite, avec une majorité de travailleurs et de travailleuses de l’Éducation nationale qui ont suivi l’appel des organisations syndicales lancé il y a moins d’une semaine. Preuve que l’exaspération est grande.
Enseignant-es, assistant-e-s d’éducation (AED), accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap (AESH), tous les corps de l’éducation nationale se sont mobilisés, ainsi que des lycéen-e-s et parents d’élèves (tout autant victime de la politique désastreuse de Blanquer), dans une véritable démonstration de force. L’ultime grande bataille du quinquennat Blanquer s’engage maintenant avec ce dernier round !

Cette date construite unitairement par tous les syndicats est d’ores et déjà historique. Elle n’aurait jamais connu ce succès et cette ampleur sans le travail effectué depuis deux ans par les syndicats combatifs du secteur, martelant sans relâche la nécessité de protéger les personnels, les élèves et leur famille sur le plan sanitaire et d’améliorer les conditions de travail. Ils ont systématiquement fait face à l’entêtement du gouvernement soucieux de préserver la bonne marche de l’économie capitaliste et de favoriser la réélection du pouvoir en place. La grève du 13 janvier est donc l’expression d’un immense ras-le-bol, impossible à réduire à la question des seuls protocoles, alimenté par une forme peu subtile de mépris de classe et antiféministe vis-à-vis de professions largement féminisées et précarisées.

Pas d’autre choix que de s’auto-organiser pour continuer la lutte

Mais une date seule, aussi réussie soit-elle, ne suffira pas. La question de la reconduction de la grève doit être massivement soumise à la discussion des travailleurs et des travailleuses du secteur. Des assemblées générales sur les lieux de travail et dans les territoires doivent se généraliser et se coordonner. L’auto-organisation n’est pas un caprice communiste libertaire : c’est la condition sine qua non pour faire en sorte que la grève se construise dans la durée et qu’elle n’échappe pas aux grévistes. Plusieurs AG aujourd’hui ont déjà exprimé la nécessité de reconduire le mouvement ces prochains jours.

La semaine prochaine sera déterminante pour la suite du mouvement. Il faut défendre des mots d’ordre clairs si nous voulons l’emporter et convaincre, par tous les moyens démocratiques possibles, nos collègues de poursuivre la lutte ou d’y entrer.


L’amélioration du protocole, construit par les travailleur-euse-s, et la mise en place de protections, sont des revendications nécessaires dans la période. Elles sont indissociables de la nécessité d’arracher par la grève un plan d’urgence pour le service public d’éducation avec notamment la création massive de postes statutaires. Nous devons dans l’immédiat engager un rapport de force suffisant pour contraindre le pouvoir à céder sur ces exigences.

Il faut qu’à terme ce soit les travailleur-euses qui prennent le contrôle de ce service public, car c’est elles et eux qui font l’école, c’est donc à elles et eux de décider et qui auront le lourde tâche de la transformer.

Toute victoire dans la période serait un signe fort sur le plan politique pour notre camp social. Jean-Michel Blanquer est effectivement l’incarnation la plus détestable de l’autoritarisme, de la marchandisation de l’école et de l’aggravation des inégalités au service d’un projet de classe, celui de la bourgeoisie.

À chaque fois que les travailleurs et les travailleuses de l’éducation relèvent la tête, ils et elles rejoignent les préoccupations portées par le mouvement libertaire qui a toujours défendu une éducation populaire qui favorise l’émancipation de tous et toutes.

La force des travailleurs et des travailleuses de l’éducation c’est la grève, l’auto-organisation et leurs syndicats de classe.

Face à la politique de Blanquer, une révolution reste à faire ! Toutes et tous en assemblée générale pour reconduire le mouvement jusqu’à satisfaction des revendications !

Union communiste libertaire, le 13 janvier 2022.




Source: Unioncommunistelibertaire.org