Juillet 24, 2020
Par Renversé (Suisse Romande)
285 visites


Nous ne connaissons pas le récit que cet homme donne à son geste, nous allons alors parler de ce que nous comprenons au vu des informations que nous avons. La politique raciste en matière d’asile en Suisse tue. Par son racisme et sa violence elle pousse des personnes à se mettre le feu. S’immoler c’est atteindre à sa vie mais c’est atteindre à sa vie dans un geste tant de déspesoir immense que de protestation immense. Cet homme s’est mis le feu sur la place du palais fédéral pendant une manifestation qui dénonçait, une fois de plus, les conditions de vie dans lesquelles les personnes au (plus ou moins) même statut administratif que lui sont contraintes de survivre. On ne le répetera jamais assez, la Suisse tue.

Un requérant d’asile débouté s’imole à Berne pour protester contre les conditions de vie qui lui sont imposées

Pour en savoir plus sur la manifestation deux semaines auparavent, devant le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) avec les récits et analyses des personnes vivant dans ces centres de renvoi, cliquer ici.

Pour un lien vers l’article du journal Le Temps concernant la manifestation du lundi 20 juillet cliquer ici

La construction du centre de renvoi du Grand-Saconnex, collé au tarmac de l’aéroport de Genève, devrait vraisemblablement commencer dans les prochaines semaines. Finalement voici quelques articles qui rappelle ce que sont les centres fédéraux de renvoi : pièces maitresses d’une politique raciste, carcérale, violente et meurtrière.

PAS DE CENTRE FÉDÉRAL AU GRANDSACONNEX NI AILLEURS !




Source: Renverse.co