Janvier 27, 2022
Par Rebellyon
247 visites

Lundi 25 janvier, se tenait à Lyon un meeting des soutiens de Zemmour où près de 1000 néofascistes se sont rassemblés au Docks 40 dans le quartier de la Confluence, pour écouter des fans du multi récidivistes de la prose raciste et antisémite.

Pendant ce temps dans d’autre coin de la métropole, un étudiant de l’école de faf lyonnaise l’ISSEP, aurait reçu des coups de carabine à plomb !

Interrogé par la presse, il déclare : « Je suis conscient du danger, je sais que la menace pèse sur moi. »

Les motivations des supposé·es tireur·euses, ne sont pas encore connus mais il s’agissait peut-être de démontrer par les faits les propos de darmanin qui déclarait il y a peu :

« Il y a une sorte de complaisance vis-à-vis de l’extrême droite dans notre pays. Il n’y a manifestement plus que le président de la République et le gouvernement pour dénoncer les petits pas de la bête immonde »

Notons tout de même qu’il faut prendre cette information avec des pincettes, s’agit-il d’un acte d’antifascisme populaire ? Ou bien d’une invention comme en 2015 lorsqu’un élu FN c’était fait prendre à bruler lui même des voitures ?




Source: Rebellyon.info