Août 29, 2021
Par Xavier Camus (QC)
116 visites


La formation politique « Longueuil Ensemble », qui briguera la mairie le 7 novembre prochain, se targue d’avoir un candidat qui incarnerait parfaitement ses valeurs d’inclusion :

« La candidature de Farid Salem est l’incarnation même du «Ensemble» qui figure au cœur du nom de notre formation politique, ainsi que des valeurs de diversité et d’inclusion que ce mot représente ».

Or, dans cette article, nous verrons que cet ex candidat du Bloc Québécois en 2008, menait en fait une double vie: une face publique acceptable, mais également un militantisme souterrain, au sein d’un groupe haineux.

Il s’agit en fait d’un ex activiste du groupe d’extrême-droite La Meute. Nous en verrons les preuves.

Il est possible que ses valeurs aient évolué depuis, mais la réaction publique de l’Équipe Josée Latendresse, lorsqu’on leur a présenté l’information, a été de tout nier en bloc :

« Sachez que les informations qui circulent au sujet de Farid et La Meute sont inexactes. Farid Salem n’a jamais été adhérent à La Meute. On le connait pour son altruisme, son implication active au sein de la vie culturelle et sociale de sa communauté et pour ses connaissances interculturelles. Farid est pour nous une personne ressource, il est le visage de la communauté musulmane à Longueuil, et nous sommes heureux de l’avoir dans notre organisation » (https://www.facebook.com/longueuilensemble/posts/2994037647510994).

On nie les faits alors que le billet de blogue qui leur a été transmis démontre bel et bien que Farid Salem a été recruté par La Meute en 2017. C’est le chef Sylvain « Maikan » Brouillette qui en avait fait l’annonce :

« Cette semaine nous avons eu le plaisir d’intégrer à La Meute M. Farid Salem, président de l’association Solidarité Québec Algérie. M. Salem est un musulman québécois d’origine algérienne. Il habite au Québec depuis près de 3 décennies. Titulaire d’un parcours politique et académique impressionnant, M. Salem est très impliqué dans sa société d’accueil, tant au niveau de notre démocratie qu’au niveau social. »

C’est donc volontairement que M. Salem a adhéré à la formation néofasciste, faisant preuve d’un manque de jugement inquiétant.

Ce n’est pas tout : sur une période de trois ans – janvier 2017 jusqu’en septembre 2019 – on le voit participer activement au groupe secret de La Meute, allant jusqu’à féliciter de nouveaux « chefs de Clan » qui se font élire dans les districts régionaux de La Meute.

En janvier 2017, par exemple, l’ancien chef de La Meute Patrick Beaudry annonçait la nomination d’un certain Alain Veillette au poste de chef du Clan 12, c’est-à-dire pour la région Chaudière-Appalache : « Celui-ci aura à former le comité et à le diriger et à assumer les charges imparties à son rôle de Chef de clan ».

Tout excité, Farid Salem s’est ainsi écrié : « Félicitation Alain pour cette responsabilité ».

La Meute était divisé en 16 clans régionaux pour couvrir l’ensemble du Québec. M. Salem connaissait bien la dynamique interne:

En décembre 2017, il écrit noir sur blanc être « un militant » du groupe : « En voyant le bilan du travail qui a été fait en 2017, je ne peux qu’être satisfait de l’ensemble. Je suis un militant et je (le) resterai. J’invite les autres à faire de même »

Notons aussi que le 4 mars 2017, il avait participé à la première grande manifestation de La Meute. Il a même pris la parole devant la caméra de Radio-Canada, pour condamner la motion 103 opposé à l’islamophobie. Voir à la 28e seconde du reportage (https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1020369/manifestations-motion-islamophobie-canada-montreal?fbclid=IwAR3n3iTnKqphsZm_kB8usy-cVm1BcOqLo9u2RznVNQWPqZG7e8y_POO25Yg).

Ça ne le dérangeait donc pas de s’afficher publiquement avec le groupe néofasciste, auquel il appartenait d’ailleurs, par le biais de son groupe secret.

Deux mois plus tard, il participait avec enthousiasme aux rendez-vous « Barbecue » de La Meute : « Une journee familliale, belle, agréable, site bien choisi, deux groupes de musique . Ne pas rater la prochaine.. un grand bravo aux organisateurs » (voir capture ci-dessous, 29 mai 2017).

Remarquons enfin qu’il est toujours abonné à la page publique de La Meute. Il s’agit ainsi d’un passé qui est encore tout proche.

Donc quand l’Équipe Josée Latendresse nous dit qu’il n’a jamais été « adhérent à La Meute », c’est faux : il l’a été, au minimum, de 2017 à 2019.

————————————————————————————————————–

ANNEXE: je joins quelques dizaines de captures d’écran prouvant qu’il était fort actif dans le groupe secret de La Meute, sur Facebook. Ce groupe secret était le coeur du groupe haineux, là où toutes les discussions importantes se tenaient.

M. Farid Salem en profite à l’occasion pour faire de la propagande en faveur du PQ.




Source: Xaviercamus.com