Février 10, 2021
Par Dijoncter
142 visites


En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.

Quand on parle d’Instruction En Famille (IEF), c’est une instruction dans la société toute entière. L’enfant apprend au contact de toute la société et pas seulement au contact des parents. La société ne se résume pas aux banc de l’école et aux gosses de la classe.

Les enfants vivent en permanence dans le monde des adultes, dans cet ensemble ils y inventent le leur et se développent quoi qu’il arrive. L’être humain est une créature épatante au même titre que les autres. Elle se trouve en situation d’apprentissage permanent simplement parce qu’elle est belle et bien vivante.

# à écouter : Le témoignage audio de Freddy Fadel père de 3 adolescentes qui ne sont pas allées à l’école.

Histoires de Darons 25. (durée : 54min26)

# à regarder : Un aperçu du film Unique, de Hélène Douay : (durée : 3min43) Il s’agit d’un documentaire qui présente des familles de divers horizons, poussées par des raisons différentes, qui ont toutes choisi de ne pas scolariser leurs enfants.

JPEG - 10.4 ko

//L’école n’est pas obligatoire ! La scolarité non plus !//

Et pourtant, cette invention qu’est l’école, est devenue dans nos tronches l’institution qui nous semble indispensable pour le développement d’un enfant dans notre société. De ce fait, on imagine difficilement, ce que peut être pour lui ou elle une vie sans école.

La norme pour l’enfance c’est l’école !

C’est à l’école qu’on apprend !

C’est à l’école qu’on grandit !

C’est à l’école qu’on se fait des ami.es !
blablabla…

Un enfant qui ne va pas à l’école c’est…. une vie extraORDINAIRE :

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est…. un enfant qui n’est pas assit sur une chaise durant toutes ses années de croissance.

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est…. un enfant qui ne trouve pas son sommeil interrompu chacun matin.

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est…. un enfant qui n’est pas entouré uniquement d’individus de la même espèce (peut être qu’il y a une plante ou un insecte en bocal qui traînent).

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est …. un enfant qui n’est pas archivé/classé par faubourgs, date de conception et ordre alphabétique.

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est …. un enfant qui n’est pas entouré uniquement d’enfants ! (et du même âge).

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est…. un enfant qui n’est pas occupé toute sa journée par un planning imposé de travaux très scolaires, ordonnés en différentes matières à des heures dictées.

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est…. un enfant qui n’est pas coincé avec un, une/des adulte.s qu’il n’a pas choisit pour une année scolaire.

Un enfant à qui on ne fait pas l’école, c’est …. un enfant qui ne doit pas se soumettre à une réelle hiérarchie maître-élève et adulte-enfant.

Un enfant qui ne va pas à l’école, ce n’est pas…. si horrible que ça !

Un enfant qui ne va pas à l’école peut se réveiller à son heure (sauf s’il a un rendez-vous), complètement libre pour une nouvelle journée dans cette aventure folle qu’est la vie.

Il peut se consacrer à des activités désirées et les multiplier
(puisse qu’il ne va pas à l’école). Il est infiniment plus libre de son temps, de ses choix, de ses goûts.

Il se construit, se développe, explore le monde qui l’entoure et bien plus encore, il l’enrichit.

Il a des ami.es de tous les âges parmi les âges, ce qui est une richesse irremplaçable. Un système de transmission implacable de savoir-faire et de mémoire collective.


Pour les apprentissages ainsi que pour les relations sociales et humaines, certaines familles font le choix de faire autrement que l’école et son système scolaire. C’est un choix conscient et motivé. C’est différent.

JPEG - 8.2 ko

//Petit rappel//

Nous pouvons choisir de confier nos enfants à un établissement scolaire, ou de se charger personnellement de leur instruction. C’est un droit constitutionnel que nous possédons tous et toutes, que nous pouvons utiliser à n’importe quel moment sans demander la permission ou une autorisation à l’état !

Les raisons de l’instruction en famille (IEF) sont aussi multiples que le nombre de familles qui la compose. Un but commun les rassemble toutes : le bien-être de l’enfant. Certaines familles font d’emblée ce choix parce qu’elles ont à cœur de prendre l’entière responsabilité de l’éducation de leur enfant. C’est un projet de vie.

Pour d’autres il s’agit d’une non-scolarisation ’’subie’’ dont les raisons sont nombreuses : divers troubles envahissants du développement (tsa [1], dys [2], tdah [3], …), phobie scolaire, harcèlement, racisme, violence ordinaire, racket, haut potentiel, sport de haut niveau, pratique artistique, éloignement géographique, etc.

Il est important de souligner qu’aucune personne en charge d’enfants n’est à l’abri de connaître un jour une situation où un.e élève aurait besoin de sortir du milieu scolaire, d’où l’importance de préserver ce droit qui nous concerne tous et toutes.

JPEG - 58.7 ko




Source: Dijoncter.info