Février 22, 2017
Par Paris Luttes
63 visites


C’est une information relativement inaperçue mais qui témoigne une nouvelle fois de la violence policière.

Samedi 18 février, dans la matinée, un “ressortissant Chinois” de 42 ans traverse le 4ème arrondissement parisien avec son camion. Des policiers interpellent le conducteur pour vérifier ses papiers. Ils décident de l’emmener au poste puis de le placer en garde-à-vue !

Une privation de liberté totalement arbitraire car l’individu est en fait détenteur d’un véritable permis de conduire !

A l’issue de sa garde à vue, qui a duré plusieurs heures, il avait demandé un document officiel formalisant le fait qu’il avait été entendu, ce qui lui a été refusé, selon sa plainte. Il a alors fait l’objet d'”une expulsion manu militari (…) au cours de laquelle il a reçu des coups au visage et sur les bras de la part des fonctionnaires de police”, entraînant une interruption totale de travail (ITT) de sept jours, est-il ajouté.

Un tabassage en bonne et due forme et totalement gratuit. L’un des avocats du “ressortissant Chinois” explique que « cette histoire illustre la violence policière quotidienne » et une plainte a été déposée pour “violences aggravées”.

Peu de doute désormais quant à la capacité de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) à amoindrir les faits…




Source: