Ceci est une invitation Ă  se rĂ©unir Ă  travers le monde pour un carnaval commĂ©moratif, dans l’esprit du seul et unique David Graeber, qui vient de nous quitter si soudainement et de maniĂšre si inattendue. L’invitation Ă©mane de sa femme Nika et de quelques uns de ses ami.e.s.

David aurait Ă©tĂ© gĂȘnĂ© par de longs Ă©loges funĂšbres en costumes sombres, par un cercle Ă©troit d’ami.e.s proches. Comme il vivait plus pour la rĂ©volution et le bouleversement du monde que pour la reconnaissance personnelle, un enterrement triste axĂ© uniquement sur le passĂ© et sur lui-mĂȘme aurait mis David plus mal Ă  l’aise que vivant.

Et maintenant, avec l’énorme trou en forme de David dans nos vies, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour vivre ses idĂ©es plutĂŽt que pour simplement s’en souvenir. Pour David, l’anarchisme Ă©tait “quelque chose que l’on fait” plutĂŽt qu’une identitĂ©, et c’est donc dans cet esprit espiĂšgle et pragmatique que nous avons dĂ©cidĂ© d’organiser un carnaval commĂ©moratif pour lui, un carnaval qui portera sur l’avenir : un avenir mystĂ©rieux et ludique, dĂ©bordant de solidaritĂ©. Un leitmotiv du carnaval est de rire face Ă  la mort, cela peut ĂȘtre la chose la plus utile Ă  faire dans des situations horribles. Comme nous le savons tous, David adorait plaisanter. D’ailleurs, ses derniers mots Ă©taient une blague.

David Ă©tait comme un chat ; il a eu de nombreuses vies. Lorsque les gens le rencontraient, via twitter ou mĂȘme en lisant ses livres ou en assistant Ă  ses confĂ©rences, beaucoup devenaient instantanĂ©ment ses ami.e.s proches, sa famille Ă©largie et ses interlocuteur.trices. Parmi les ami.e.s de David, il y avait tant de personnes qui ne se seraient jamais rencontrĂ©es. La mosaĂŻque d’habitant.e.s de Portobello Road, des blogueurs solitaires, des professeurs d’universitĂ©, des migrant.e.s sans papiers, plusieurs gĂ©nĂ©rations de militant.e.s, d’artistes, de musicien.ne.s de rock et de nombreux jeunes – Ă©tudiant.e.s, rebelles, membres de mouvements sociaux. Tou.te.s ont senti que David faisait partie de leur vie et beaucoup veulent continuer son travail et rester proches de lui. C’est comme s’il avait 50 000 frĂšres et sƓurs et 200 000 meilleur.e.s ami.e.s, et c’est pourquoi le carnaval commĂ©moratif pour David ouvrira partout un espace pour tou.te.s celles et ceux d’entre nous qui veulent continuer Ă  se sentir proches de lui.

Il est mort Ă  Venise, une ville qu’il visitait souvent. David aimait se dĂ©guiser dĂšs qu’il en avait l’occasion. Il ramenait des masques et des costumes vĂ©nitiens aprĂšs chaque visite. Avant de devenir un produit touristique, le carnaval de Venise constituait un espace politique de dĂ©mocratie radicale. Pendant le carnaval, il n’y avait ni noir.e.s, ni blanc.he.s, ni vieilles, ni vieux, ni jeunes, ni belles, ni beaux, ni laid.e.s, ni pauvres, ni riches. Tout le monde Ă©tait un masque.

Acteur des mouvements anticapitalistes des annĂ©es 90 et des annĂ©es 2000, il connaissait les irrĂ©sistibles similitudes entre l’expĂ©rience d’un carnaval et celle d’une insurrection. Il y a exactement 9 ans aujourd’hui, le 17 septembre, une invitation a Ă©tĂ© entendue et un mouvement est nĂ©. L’invitation disait simplement : “Occupez Wall Street – Apportez une tente”. David Ă©tait l’une des dizaines de milliers de personnes qui ont rĂ©pondu en s’organisant et en occupant. Le reste appartient Ă  l’histoire. Aujourd’hui, nous vous invitons Ă  organiser un carnaval commĂ©moratif pour David, oĂč que vous soyez, le dimanche 11 octobre.

InspirĂ©s par le principe du micro ouvert du mouvement Occupy, nous vous demandons, Ă  un moment donnĂ© de votre carnaval, d’ouvrir un espace pour que les gens puissent parler et partager des idĂ©es. Ces assemblĂ©es peuvent s’inspirer de la vie et des paroles de David et de la façon dont nous pouvons les incarner dans un avenir qui commence maintenant – “vivez comme si vous Ă©tiez dĂ©jĂ  libre”, aurait dit David.

Que vous soyez seul.e chez vous et que vous vouliez juste lire votre passage prĂ©fĂ©rĂ© de son Ɠuvre, ou un collectif d’activistes dĂ©sirant envahir les rues avec une assemblĂ©e de masse ; que vous soyez un groupe d’universitaires dans une salle de sĂ©minaire ou des combattant.e.s en premiĂšre ligne ; que vous soyez dans un squat ou en excursion anthropologique, dans un camp de protestation ou un musĂ©e, n’importe quel endroit peut accueillir un carnaval commĂ©moratif. La rĂšgle est simple : “Apportez un masque” (plus dans le style carnaval que covid, bien sĂ»r).

Des dizaines d’évĂ©nements sont dĂ©jĂ  prĂ©vus, notamment au Zuccotti Park NY, au Rojova, sur la zad, en CorĂ©e, en Autriche, Ă  Berlin, Ă  Londres. Si vous envisagez d’organiser un Ă©vĂ©nement, envoyez-nous un courriel nous indiquant quoi et oĂč, afin que nous puissions le mettre en ligne pour que les gens puissent y participer. Nous organiserons un streaming en ligne des carnavals commĂ©moratifs, dont les dĂ©tails seront communiquĂ©s ultĂ©rieurement, ainsi que des moyens de coordonner autant de fuseaux horaires.

email: [email protected]

Bien à vous, dans le deuil
 et s’en organisant

Nika et ses ami.e.s


Article publié le 20 Sep 2020 sur Monde-libertaire.fr