Février 24, 2021
Par Rennes Info
206 visites



Le 8 mars, nous serons en grève avec les femmes et les toutes les victimes du patriarcat du monde
entier pour refuser ensemble, de payer le prix de la crise pandémique avec notre travail, notre
salaire, notre corps. En France, comme en Pologne, au Chili comme en Italie et en Espagne, en
Argentine comme au Nigeria, nous serons dans la rue pour dénoncer et arrêter une société
patriarcale et raciste qui nous exploite, nous soumet et nous tue.

Alors que nous occupons la majorité des emplois à temps partiel, gagnons 25 % de moins que les
hommes cisgenres et accomplissons 80% des tâches domestiques, ce sont pourtant les métiers les
plus féminisés, les plus précarisés qui se sont retrouvés les plus exposés aux risques sanitaires : les
métiers du soin, de la santé, de l’éducation, de l’alimentation, de l’entretien et de l’hygiène.

Des métiers aux conditions de travail pénibles mais indispensables à la population, tout comme le
sont toutes les tâches non-rémunérées que nous effectuons dans nos foyers.

Une charge mentale
démultipliée au détriment de nos santés mentales et du télétravail s’il a été mis en place par nos
employeurs.

Nous sommes les plus précarisé.e.s, dans la vie active comme à la retraite.

Nous ne voulons pas payer les conséquences de cette crise !

Nous serons dans la rue pour réclamer la revalorisation des métiers à
prédominance féminine et de
réelles hausses de salaires ! Pour exiger un réel partage des tâches domestiques et la fin de notre
exploitation.

Le 8 mars est une journée de grève pour nos conditions de travail, mais nous ne pouvons passer sous
silence les violences exacerbées par la crise.

La Journée de lutte pour le droit des femmes est nommée et documentée historiquement ainsi et
aujourd’hui nous sommes tou.te.s ici pour dénoncer les discriminations, de genre, de classe, de race,
et lesbo,-bi – transphobes cumulées par certain.es ! Nous serons dans la rue pour lutter contre les
violences sexistes et sexuelles, raciste et institutionnelle !

Nous pensons à toutes les personnes isolées avec leurs agresseurs pendant les confinements,
aux femmes notamment musulmanes, qui subissent un racisme d’état extrêmement violent sous
couvert de féminisme,
aux personnes sans logement, aux personnes exilées avec ou sans papiers, exposées
quotidiennement à la violence sociale et à la violence d’État, empêchées de travailler,
aux travailleur·ses du sexe et prostitué·es, discriminé·es, fragilisé·es, stigmatisé·es par des lois
répressives et que la crise sanitaire précarise encore plus,
aux personnes en situation de handicap dont les besoins ne sont pas reconnus
aux personnes qui se retrouvent particulièrement isolées que ce soit dans leurs foyers ou dans des
institutions médicales ou paramédicales, aux personnes hors délais pour leur IVG et à celles qui portent toujours la charge mentale de la
contraception et la charge financière des protections périodiques…

Pour toutes ces raisons, nous serons en grève ce 8 mars de par le monde, nous serons dans la rue à
manifester et revendiquer, car sans nous, le monde s’arrête !

Nous serons en grève pour nos revendications salariales face au patronat, contre le Sénat qui nous
refuse une PMA égalitaire et contre Darmanin à l’Élysée !

Manifestation à 12h au départ de Rennes 2 (esplanade Bâtiment L)
puis Manifestation à 14h Place de la République

Signataires :
Nous Toutes 35, Planning Familial Rennes, Union Pirate, Solidaires 35, Kune

Contact : noustoutes35 gmail.com




Source: Rennes-info.org