Février 24, 2022
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
360 visites

Alors que l’Ukraine ne menaçait nullement son grand voisin, Vladimir Poutine a ordonné l’attaque militaire dont il menaçait depuis l’automne. Pour empêcher une extension du conflit, refusons une intervention armée de l’Otan. Espérerons que l’armée russe se cassera les dents sur l’Ukraine, que cette aventure sans issue révoltera le peuple russe et sonnera le glas du régime de Poutine.

Le 21 février 2022, Vladimir Poutine a reconnu l’indépendance de la région ukrainienne du Donbass et y a envoyé des troupes sous prétexte de « maintenir la paix ». Le 24 février, c’était l’ensemble du territoire ukrainien qui était la cible de cyberattaques et de bombardements russes.

C’est une déclaration de guerre sans ambiguïté. Vladimir Poutine assure que son projet n’est pas d’annexer l’Ukraine, mais son objectif, a minima, peut être d’installer à Kiev un régime vassal, comme celui de la Biélorussie ou du Kazakhstan. Il s’agit d’une entreprise impérialiste pour soumettre un peuple dont Poutine, habité par le nationalisme « grand-russe » va jusqu’à nier l’existence. Dans son discours télévisé du 22 février, il a rappelé que l’Ukraine n’était qu’une province de l’ex-Empire tsariste, et a assimilé l’URSS, dont l’Ukraine était membre, à la « Russie historique ».

Pour lui, l’Ukraine est particulièrement à abattre, car après la révolte de Maidan contre l’oligarchie pro-russe en 2014, le peuple a gagné quelques libertés démocratiques, les mêmes libertés que l’administration Poutine a méthodiquement écrasées sur son territoire, tout comme elle a participé à écraser sans pitié les révoltes en Bielorussie et au Kazakhstan ces derniers mois.

Mais les impérialistes ont toujours tort. On peut espérer que l’armée russe se cassera les dents sur la résistance du peuple ukrainien, qui lui imposera la paix. Et que cette aventure sans issue sonnera le glas du régime de Poutine.

Contre les manœuvres de l’Otan

L’agression injustifiée de la Russie envers l’Ukraine ne doit pas nous empêcher de dénoncer l’impérialisme rival contre lequel Poutine prétend se défendre, celui de l’Ouest et en premier lieu des États-Unis.

Les tergiversations autour de l’adhésion de l’Ukraine à l’Organisation du traité de l’atlantique Nord (Otan), adhésion qui aurait pu impliquer la présence de troupes occidentales à la frontière russe ; les sanctions économiques ; autant de gestes agressifs de la part du gouvernement Biden qui ont contribué à envenimer la situation. De part et d’autre, les groupes ultranationalistes ont également joué un rôle néfaste en exarcerbant les différences et en propageant leur discours militaristes et guerriers.

Enfin l’Union européenne joue un jeu trouble. Coincés entre leur commerce avec la Russie et le soutien aux positions atlantistes, les gouvernements européens semblent avant tout se soucier de la vague de réfugié·es que va entraîner cette guerre.

Avec les peuples

Ce que souhaite l’Occident pour l’Ukraine, c’est une oligarchie capitaliste qui lui soit dévouée ; ce que souhaite Moscou, c’est exactement la même chose. Les travailleuses et travailleurs d’Ukraine, de Russie et d’Europe n’ont rien à gagner dans ces rivalités capitalistes et géopolitiques, et tout à perdre dans cette guerre.

L’avenir du peuple ukrainien, c’est au contraire de se débarrasser des oligarques quels qu’ils soient, mais cela il ne pourra le faire qu’après le retrait des troupes russes qui veulent lui imposer une oligarchie pro-Moscou par la force !

Notre soutien va aux peuples et aux classes populaires qui vont souffrir de ces affrontements. Nous apportons également notre solidarité aux militantes et militants pacifistes et internationalistes de l’Est, opposé·es à la guerre et s’exposant à la répression. Nous serons aux côtés de nos camarades dans ces heures difficiles.

Nous appelons à l’organisation de rassemblements et d’actions contre l’invasion de l’Ukraine partout en France. Nous revendiquons aussi un accueil inconditionnel des réfugié·es de guerre.

  • Pour le retrait des troupes russes de l’Ukraine ; conte une intervention militaire de l’Otan
  • Pour la solidarité des peuples contre les oligarchies capitalistes ;
  • Paix, liberté et autodétermination pour les peuples ukrainien, russe, biélorusse, kazakh…

Union communiste libertaire, le 24 février 2022.




Source: Unioncommunistelibertaire.org