Janvier 16, 2023
Par Entre Les Lignes Entre Les Mots
168 visites

Le groupe féministe Bilkis a ouvert à Lviv le 2 août dernier un « espace des choses » anticapitaliste. Le local, ouvert tous les mardis et jeudis de 16 heures à 19 heures, se veut un espace où l’on peut laisser des choses ou les prendre. Vêtements, médicaments, livres, vaisselle et articles ménagers occupent depuis les étagères du local qui se veut « une véritable alternative aux relations de marché existantes et qui repose sur l’entraide, la coopération ». Les féministes de Lviv déclaraient lors de son ouverture « la machine capitaliste de la société essaie de nous convaincre que acheter et vendre est la seule option possible. La culture des marques, les tendances de la mode, les nouvelles choses sont ce qui détruit notre planète et elles ne sont pas pour les gens qui ne peuvent pas se permettre de faire les acheter. Des millions de travailleurs, pour la plupart dans le Sud mondialisé, sont exploités dans des usines de grandes entreprises et de marques qui produisent ces marchandises, intensifiant de plus en plus le culte de consommation. » Dans l’annonce de l’ouverture du nouvel espace, les féministes de Lviv précisaient leurs ambitions « Quelles sont les pratiques anticapitalistes possibles qui se rapportent aux choses ? » et elles ajoutaient « les visiteuses sont toujours les bienvenues que vous apportiez quelque chose, ou que vous en emportiez d’autres ou que vous passez simplement pour dire bonjour » .

Avant la guerre à grande échelle, le groupe Bilkis, originaire de Kharkiv, qui depuis s’est réfugié à Lviv, développait une éducation populaire féministe, organisait des manifestations et des rassemblements contre la violence sexiste et des réunions publiques. Mais depuis le 24 février, le groupe féministe a dû faire face à des nouvelles tâches, pour lesquelles il n’avait aucune expérience. Il a mis toutes ses forces dans les activités humanitaires avec bilan impressionnant. Par exemple, rien que le 21 juillet 2022, le groupe annonçait avoir envoyé 21 colis au Dnipro. Au total, ce sont 62 000 Hryvnia (12 500 euros) de colis individuels, avec notamment des couches, de la nourriture pour bébé, des médicaments, des produits d’hygiène qui avaient été dépensés pour ce seul mois. Quelques semaines plus tard, le groupe annonce avoir soutenu 35 autres familles avec enfants. Au début septembre 2022, Bilkis affirmait avoir secouru 700 familles.

Pour autant, Bilkis n’a pas abandonné ses activités féministes. En témoigne sa participation active aux 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre en novembre et décembre dernier. Lors de ces 16 jours, le groupe a lancé une campagne de dénonciation de la marque Cerise ivre, marque de liqueur qui affiche une femme dénudée sur ses bouteilles, et organisé trois rassemblements à Lviv devant l’un des magasins de la marque sexiste. Le dernier rassemblement valant d’être harcelé par les fascistes du groupe Catharsis et d’être dénoncé par un conseiller municipal de la ville qui a été jusqu’à prendre contact avec le SBU (services de sécurité ukrainiens) pour obtenir la fin des activités de Bilkis. Peu intimidées par ces manœuvres, dès le lendemain de ce dernier rassemblement, les Bilkis collaient des affiches dans les rues de Lviv sur le consentement sexuel et le surlendemain distribuaient des tracts sur les violences faites aux femmes devant l’opéra de Lviv.

Patrick Le Tréhondat, 16 janvier 2023

Pour soutenir un féminisme antiparticule, anticapitaliste, soutenons Bilkis :
(même les petits dons sont utiles)
Paypal
[email protected]
Par virement bancaire
IBAN
UA683220010000026200328957771
Beneficiaries
KUTSENKO YANA
Bank
JSC UNIVERSAL BANK
Code swift
UNJSUAUKXXX

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture




Source: Entreleslignesentrelesmots.wordpress.com