Février 27, 2022
Par Fondation Besnard
174 visites

Ukraine Украина quelques contributions N° 1

Vu du passé, l’indépendance authentique de l’Ukraine et d’autres régions de la Russie tsaristes était déjà envisagée par Bakounine et ses camarades :

3. Nous souhaitons que la Pologne, la Lituanie, l’Ukraine, les Finlandais et les Lettons des États baltes, ainsi que la région du Caucase, retrouvent une entière liberté et le droit de disposer d’eux-mêmes et de s’organiser selon leur volonté, sans aucune ingérence, directe ou indirecte, de notre part.

[3. Хотим, чтоб Польше, Литве, Украине, Финнам и Латышам прибалтийским, а также и Кавказскому краю была возвращена полная свобода и право распорядиться собою и устроиться по своему произволу, без всякого с нашей стороны вмешательства, прямого или косвенного.]

Народное Дело [Narodnoe Delo, la Cause du peuple], № 1, pages 6-7 ; стр. 6—7, 1868.

Ni la Russie tsariste ni l’URSS n’ont modifié leur politique de centralisation et de russification des ethnies non russes.

Le génocide des Russes a été évoqué par Vladimir Poutine et aucun cas n’a été prouvé sauf par des journalistes décérébrés à la solde de Poutine. Cependant, l’opinion de Poutine est fondée sur son expérience personnelle de membre de la police léniniste (Tchéka) en Allemagne de l’Est. Il a approfondi ses connaissances auprès du groupe d’Eltsine, le précédent chef de l’État russe, et enfin grâce à sa fonction il a perfectionné l’effacement de l’histoire des luttes spontanées des ethnies de la Russie tsariste et dans le régime marxiste léniniste imposée par Vladimir Ilitch Oulianov dit Lénine.

Un excellent exemple de « génocide » de la mémoire historique effectué par Vladimir Poutine est le 28 décembre 2021 la dissolution de l’ONG « Memorial » qui depuis 1989 (profitant de la transparence lancée par Mikhaïl Gorbatchev) a repris l’histoire des fusillés, des emprisonnés dans les camps, les prisons en donnant les noms des personnes, les motifs de l’accusation, les dates d’arrestation et d’exécution ou de libération.

Vladimir Poutine mène une politique néo libérale comme au Chili, en Argentine ou en Algérie ou en Égypte. Les personnes les plus critiques sont calomniées, insultées, puis s’ils persistent passés en tabac ou liquidés, assassinés. Navalny et les groupes qui le soutiennent sont emprisonnés, interdits parce qu’ils critiquent la « patrie », c’est-à-dire la merde néo libérale planifiée par Poutine et sa maffia.

Le génocide de Russes par la pauvreté, l’abandon des plus pauvres augmente avec Poutine depuis 1999. L’Ukraine est un magnifique exemple de génocide de Russes décidé par Poutine… alors que des discussions avec les États-Unis et l’Union Européenne aurait donné un nouveau partage du monde entre des capitalistes des intérêts privés et des capitalistes d’État, dont Poutine est un des dirigeants.

Le génocide des Russes, Poutine le provoque en Ukraine dans chaque jour de combat, dans chaque soldat russe !

Le site pour consulter les noms de quelques soldats russes tués ou prisonnier est :

https://200rf.com/

La solution marxiste léniniste du problème Vladimir Poutine a déjà été appliquée le 5 mars 1953 grâce à la qualité des oreillers fabriqués en URSS. Le camarade Djougachvili alias Staline devenant de moins en moins équilibré et de plus en plus imprévisible, ses collaborateurs décidèrent d’utiliser les bons oreillers russes pour les enfoncer sur la tête du dément et l’étouffer. Vive les oreillers russes et mort à Staline et mort à Poutine !

Frank Mintz, 27.02.22




Source: Fondation-besnard.org