Turin (Italie): infos suite aux expulsions et arrestations récentesJeudi 7 février au petit matin, les flics, avec l’aide des pompiers, ont pris d’assaut l’Asilo, endroit occupé depuis 1995 et lieu d’organisation des luttes sociales (contre les expulsions locatives, contre les prisons pour migrants, il y a quelques années encore contre le TAV…). Des personnes sont montées sur le toit, où elles ont tenu bon pendant plus de 24 heures. Au final, les flics ont réussi à faire sortir tout le monde et condamner le bâtiment. Même chose pour l’occupation habitative de Corso Giulio Cesare.
Plusieurs rassemblements solidaires ont eu lieu dans le quartier, complètement bouclé par les flics. Apparemment des personnes auraient été interpellées pour résistance ou violence contre les bleus. Le rassemblement du soir pour discuter de la situation, au siège de Radio Blackout, s’est transformé en manif sauvage.

L’opération répressive visait, en plus d’expulser les lieux, à arrêter des personnes accusées d’association subversive. Les 6 arrêté.e.s (une autre personne, sous mandat de capture, n’a pas été trouvée) sont accusé.e.s d’une série d’attaques explosives et incendiaires contre des entreprises et des institutions (dont l’ambassade de France et plusieurs bureaux de la Poste) liées à l’enfermement et à l’expulsion des migrants.

Vendredi soir, une petite manifestation solidaire a eu lieu à Bologna. Aujourd’hui, samedi, une manifestation est appelé à Turin.

Liberté pour Larry, Silvia, Niccolò, Giada, Beppe et Antonio!

Résumé depuis Macerie et Radio Blackout / jeudi 7 et vendredi 8 février 2019

*****

Mise à jour du 11 février :

Trois des personnes arrêtées  jeudi 7 pour les actes de solidarité à l’extérieur de l’Asilo ont été relâchées (une avec une interdiction de territoire de Turin), une quatrième, Francesco, est en prison [source : Macerie].

*****

Résumé des journaux / samedi 9 et dimanche 10 février 2019

Manifestation solidaire

Turin (Italie): infos suite aux expulsions et arrestations récentesSamedi 9, une manifestation a sillonné le centre de Turin, derrière la banderole “Ils font la guerre aux pauvres et ils l’appellent requalification. Résistons face aux patrons de la ville”. Voitures dégradées et vitrines (dont celles de l’agence urbaine de production et distribution d’eau) cassées, des poubelles en feu, la porte d’un immeuble de bureaux de la Mairie défoncée, des bus avec leurs vitres pétées… Un millier de personnes, venues de plusieurs villes d’Italie, se sont affrontées avec les flics, qui les ont empêché de traverser la Dora, rivière qui sépare les quartiers du centre du quartier Aurora, où se trouve l’Asilo. Il y a eu quatre personnes blessées par les flics (dont une, Andrea, a été arrêtée à l’hôpital) et douze arrestations (quatre personnes ont été relâchées après quelques heures de GAV, huit sont en prison en l’attente de passer devant un juge, a priori mercredi 13).
Comme ils les disent les compas sur Macerie, “on ne peut pas mesurer notre haine et notre rage, mais une chose que l’on sait bien : aujourd’hui plus que jamais on a toute la ville pour les exprimer”.

Feu aux prisons

Dimanche 10, un rassemblement a eu lieu devant la prison des Vallette, pour passer le bonjours aux compas arrêté.e.s. Parmi les nombreux pétards balancés au delà des grillages, il y en a eu un qui a provoqué un incendie dans un atelier de boulangerie où les détenus sont “formés” au travail. Les flammes ont fait exploser des bonbonnes de gaz et le bâtiment s’est écroulé !

*****

Solidarité depuis Milan

Round Robin / samedi 9 février 2019

Milan. Dans la nuit entre vendredi 8 et samedi 9, on a pris pour cible l’agence de Poste Italiane de la Via d’Agrate. Vitres, portes et DAB cassés à coups de marteau. Sur place les tags “Feu aux CRA” et “Solidarité avec les compagnons arrêtés à Turin”.

*****

Pour écrire aux compas arrêté.e.s :

Les six arrêté.e.s pour association subversive :

Rizzo Antonio
Salvato Lorenzo
Ruggeri Silvia
Volpacchio Giada
Blasi Niccolò
De Salvatore Giuseppe

Francesco Ricco, arrêté pour la solidarité de rue de jeudi.

Les personnes arrêtées pendant la manif de samedi :

Antonello Italiano
Irene Livolsi
Giulia Gatta
Giulia Travain
Fulvio Erasmo
Caterina Sessa
Martina Sacchetti
Carlo De Mauro
Andrea Giuliano

Pour l’instant tout le monde est aux Vallette. Une seule adresse, donc :

C.C. Lorusso e Cutugno
Via Maria Adelaide Aglietta, 35
10149 – Torino (Italie)

[Compilé sur Attaque.]