En décembre 2017, Donald Trump inaugurait son entreprise de liquidation des droits nationaux du peuple palestinien en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël en contradiction avec les résolutions de l’ONU. S’en suivit le désengagement des États-Unis dans le financement de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens et de bien d’autres programmes notamment en matière de santé. Les États-Unis étaient ainsi passés de l’impunité accordée à Israël au soutien inconditionnel à toutes ses politiques coloniales, d’apartheid, et de conquête de territoires par la force.

Cela s’inscrit dans une logique de soutien inconditionnel par Trump de l’Etat de l’apartheid au moment où les mauvaises nouvelles s’accumulaient pour les deux compères, tous deux passibles des tribunaux et qui font payer aux Palestinien-ne-s leur survie politique :

Arrêt rendu par la Cour de justice de l’Union européenne, qui valide l’étiquetage des produits des colonies :

http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf;jsessionid=B93A31FC32E576E779123469D62397B8?text=&docid=220534&pageIndex=0&doclang=fr&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=1473735&fbclid=IwAR1hGV87ven0_r32b2IhVDQhgIeb_9J2tIowXAT_ooMij8cHjP5i0xKkIVE

« Renvoi préjudiciel – Règlement (UE) no 1169/2011 – Information des consommateurs sur les denrées alimentaires – Mention obligatoire du pays d’origine ou du lieu de provenance d’une denrée alimentaire dans le cas où son omission est susceptible d’induire les consommateurs en erreur – Obligation, pour les denrées alimentaires originaires de territoires occupés par l’État d’Israël, de porter la mention de leur territoire d’origine, accompagnée, dans le cas où elles proviennent d’une colonie israélienne à l’intérieur de ce territoire, de la mention d’une telle provenance. »

En même temps, pour la première fois, un organe de l’ONU demande à Israël d’amender ou d’annuler sa loi « État-Nation du peuple juif ».

Les observations qui concluent le quatrième rapport périodique d’Israël du Comité de l’ONU sur les Droits Economiques, Sociaux et Culturels (UN CESCR), émis le 18 octobre 2019, comprend une liste d’inquiétudes, de recommandations, et d’actions qu’Israël doit entreprendre afin de se conformer à ses obligations.

Ce constat et cette recommandation sont une première pour un comité de surveillance de l’ONU qui a déterminé que la loi Etat-Nation du peuple juif ne se conformait pas à un traité sur les droits de l’Homme ratifié par Israël – et qui demande à Israël, soit d’amender, soit d’abroger la loi.

Voir :

Conclusions du CESCR de l’ONU : Loi sur Israël Etat-Nation du peuple juif

Conclusions du CESCR de l’ONU : Droits des citoyens Bédouins dans le désert du Naqab (Negev)

http://www.ujfp.org/spip.php?article7516

Le monde est à la merci de deux fous qui ont l’arme nucléaire et qui sont capables de tout pour se maintenir au pouvoir.


Article publié le 22 Nov 2019 sur Nantes.indymedia.org