Hacker la RATP

Parvenir à rentrer dans les ordinateurs de la RATP façon hacker, tout pirater et empêcher les trains de partir et ensuite diffuser des discours de Lénine dans toutes les stations franciliennes (point bonus).

Avantage :

  • Tu vas être chez toi peinard à regarder la grève sur BFM plutôt que d’être dans la rue à te cailler les miches
  • C’est quand même trop stylé

Désavantages :

  • Ca n’est probablement pas possible. Les techniciens de la RATP sont meilleurs que toi. Espérons qu’ils fassent grève.
  • Tu vas être chez toi peinard à regarder la grève sur BFM plutôt que d’être dans la rue à te cailler les miches. Mais surtout, tu vas être tout seul : la lose.

Conseils de la rédaction : Fais-le si tu le sens. Pour la beauté du geste. Et qu’importe si la DGSI vient taper à ta porte demain pour t’embaucher. Tu seras absous pour ce beau geste.

Simuler une alerte à la bombe

Rentrer tout seul dans une rame, simuler une alerte à la bombe, déclencher la panique et te barrer.

Avantages :

  • Le trafic va vraiment s’arrêter.

Désavantage :

  • Tu as des chances statistiquement importantes de mourir.
  • Tu vas faire peur aux gens.
  • On va passer pour des cons.
  • C’est le meilleur moyen de se taper la Une de Valeurs actuelles intitulée « Islamistes, gauchistes : la grande alliance ».

Conseils de la rédaction : ne le fais pas.

Rentrer avec 40 de tes potes et foutre le bordel dans la station

Apéro, pique-nique, barbecue, batucada, quoi de mieux que la station Olympiades pour organiser une petite sauterie ? Ce cadre convivial se prête à une petite soirée, n’est-ce pas ?

Avantages :

  • Qu’est-ce qu’on rigole, l’action collective, c’est toujours mieux que de faire un by seultout.
  • Une occasion de goûter le beaujolais nouveau de cette année qui est, paraît-il, particulièrement dégueulasse.
  • Une occasion de faire travailler nos ami.es de la coordination anti-répression.

Désavantages :

  • Prépare-toi à une nuit au chaud dans un commissariat parisien avec quelques ami·e·s.

Conseils de la rédaction : Que du bon, fonce !

Bosser la nuit

Façon graffeurs vandales, balade-toi sur les rails la nuit et laisse traîner deux ou trois coups de clefs à molette aux endroits où il faut.

Avantages :

  • Le trafic va vraiment être interrompu.
  • La nuit, tous les chats sont gris.

Désavantage :

  • Réservé aux insomniaques de tous bords
  • Enchaîner une AG et une nuit blanche, c’est tendu.
  • Tu as de fortes chances d’aller en prison.
  • Obligation d’avoir un beau passe-montagne pour vesqui les caméras de la RATP.

Conseil de la rédaction : Écoute, on n’est pas là pour t’embêter, en vrai tu fais ce que tu veux…

Un chroniqueur lifestyle de Marie Gréve hebdo


Article publié le 06 Déc 2019 sur Paris-luttes.info