Mai 22, 2021
Par Campagne BDS France
197 visites


Home»Actus»Trop c’est trop : NON à la politique de l’UE et à la coopération avec Israël !


image_pdfimage_print

Le 15 mai 2021

Le 15 mai marque le 73ème anniversaire de la Nakba, lorsqu’Israël et les milices sionistes ont violemment forcé la majorité du peuple palestinien hors de chez lui et l’ont transformé en réfugiés, le privant de ses droits fondamentaux et de la possibilité de retour.

La Nakba ne s’est jamais arrêtée et depuis 73 ans Israël continue à expulser de plus en plus de Palestiniens de leurs maisons et de leurs terres. Le nettoyage ethnique qui continue à Jérusalem Est, avec le déplacement imminent de Palestiniens de Sheikh Jarrah, s’est produit dans un contexte d’escalade des atrocités israéliennes à Jérusalem et dans toute la Palestine. Des milliers de Palestiniens ont été blessés et 150 ont été tués, dont 40 enfants au cours des dernières semaines.

Ces derniers jours, le volume des manifestations populaires de Palestiniens dans tout le territoire sous apartheid israélien – la Cisjordanie occupée y compris Jérusalem Est et la bande de Gaza ainsi que l’intérieur d’Israël – s’est accru. Ces manifestations se sont heurtées à une répression brutale de la part des forces de sécurité israéliennes.

La réaction de l’Europe à la détresse du peuple palestinien est la même réaction cynique qu’elle a envers les migrants et réfugiés : elle considère les opprimés comme l’ennemi, le criminel. Les Palestiniens comme les migrants sont considérés comme une menace et on attend d’eux qu’ils disparaissent en silence, pour que le système qui requiert leur oppression ne soit pas contesté.

Les gouvernements et institutions européens ne sont pas seulement silencieux face à l’apartheid israélien, ils le tolèrent, le soutiennent et en profitent, tandis qu’en même temps ils appliquent leur propre système de ségrégation et de confinement de migrants et de réfugiés à l’intérieur de leurs frontières.

Les gouvernements européens et transnationaux mettent en œuvre et profitent d’une politique de guerre et d’exploitation économique qui continue à déplacer des gens chaque jour – que ce soit en Palestine ou dans le reste du monde.

Non seulement la tendance de l’Europe à la militarisation, en particulier la militarisation de ses frontières, détourne l’argent public des politiques sociales mais elle finance directement l’industrie de l’armement israélienne via des achats/ leasing et financement de recherche et développement de nouvelles technologies de sécurité.

L’usage de drones militaires fabriqués par les grosses entreprises israéliennes Elbit Systems et Israeli Aerospace Industries (IAI) contre des migrants aux frontières de l’Europe est paradigmatique de la complicité européenne avec le régime d’occupation militaire vieux de plusieurs décennies, avec le colonialisme de peuplement et avec l’apartheid et ses propres crimes, et de l’acquisition par l’Europe du modèle israélien.

Depuis 2018, Frontex et EMSA ont passé des contrats à Elbit et à IAI pour la fourniture de drones militaires. Elbit Systems développe ses drones en lien avec l’armée israélienne et fait la promotion de sa technologie en mettant en avant qu’ils sont testés sur le terrain – sur les Palestiniens. Il fournit 85% des drones utilisés par Israël dans ses attaques militaires à répétition, son siège inhumain continu et ses attaques sur Gaza.

En 2020, la Grèce a annoncé qu’elle allait louer des drones Héron d’IAI pour étendre ses capacités de sécurité aux frontières. Plus tard dans la même année, Frontex a annoncé qu’il signait un contrat de 50 millions d’euros avec Airbus (IAI étant sous-traitant) et avec Elbit pour la fourniture de vols de surveillance par drones sur la Méditerranée pour les deux prochaines années. Avec ces contrats, Frontex franchit un pas dans son activité de sécurité aux frontières, dans l’extension de son rôle dans la politique européenne des migrations et des frontières et dans l’acquisition de son propre équipement au lieu de compter sur celui des États membres. Pour des réfugiés qui tentent de traverser la Méditerranée cela peut avoir des conséquences encore plus dévastatrices, en particulier à la lumière de récentes publications sur la complicité de Frontex dans des renvois illégaux de Grèce en Turquie et des rejets vers la Lybie.

Aujourd’hui nous devons rester unis.

En tant que groupes de solidarité avec la Palestine, de groupes de migrants et contre la militarisation, nous transmettons aux institutions de l’UE la demande de plus de 7 000 citoyens pour que les agences de l’UE aux frontières Frontex et EMSA mettent fin à leurs contrats avec des corporations militaires israéliennes et cessent d’utilisr des drones tueurs contre les migrants.

Lisez la pétition en entier ici

Désinvestissez de Frontex pour mettre fin à la politique criminelle anti-migrants de l’UE. Arrêt immédiat des liens militaires avec Israël.

Aidez-nous s’il vous plait à renforcer notre lutte commune pour la justice et l’égalité et pour un monde sans murs :

– Envoyez un message public à l’UE disant que vous soutenez les revendications de la pétition
– Contactez vos députés pour leur faire savoir que vous soutenez la pétition et que vous voulez qu’ils fassent pression au niveau de l’UE
– Parlez dans votre groupe, approuvez notre Déclaration Unitaire et devenez partie prenante de notre lutte pour les droits des Palestiniens, contre la militarisation et contre la politique anti-migrants de l’UE.

Un Monde Sans Murs – Europe

Membres du réseau Un Monde sans Murs – Europe

1. European Coordination of Committee for Palestine (ECCP), Europe

2. Stop Wapenhandel, Netherlands

3. Comitato Nomuos/Nosigonella- Catania, Italy

4. BDS Berlin, Germany

5. Mugak Zabalduz Karabana, Donostia, Basque Country, Spanish State

6. Solidaridad Para El Desarrollo Y La Paz, Spanish State

7. Comité De Solidariedade Com A Palestina, Portugal

8. Ongi Etorri Errefuxiatuak, Spanish State

9. Caravana Abriendo Fronteras, Spanish State

10. Shadow World Investigations, UK

11. Stop The War On Migrants, Netherlands

12. Josoor, Austria

13. New Weapons Research Group, Italy

14. Centre Delàs D’estudis Per La Pau, Catalunya, Spanish State

15. Comitato Bds Campania, Italy

16. Bds Italy, Italy

17. Movimento Pelos Direitos Do Povo Palestino E Pela Paz No Médio Oriente (MPPM), Portugal

18. Legal Center Lesvos, Greece

19. Stop Maren Mortum, Spanish State

20. BDS France, France

21. Jewish Voice For A Just Peace In The Middle East, Germany

22. BDS Greece, Greece

Source : Stop the wall

Traduction SF pour BDS France

Previous post

Communiqué suite à la relaxe d’Olivia Zemor




Source: Bdsfrance.org