Mis a jour : le mardi 28 janvier 2020 à 17:11

Mot-clefs:

cra

Lieux:

oissel

Après la grève de la faim et un deuxième communiqué, la lutte des prisonniers du CRA de Oissel ne s’arrête pas !

Ils dénoncent avec force le rôle de France Terre d’Asile, l’association qui intervient dans le CRA et qui est censé fournir un soutien juridique : cette association est complice avec l’Etat. Ce n’est pas la première fois que les prisonniers racontent à quel point FTDA collabore avec la police et la préfecture et invisibilise leurs luttes, comme au CRA de Plaisir pendant une grève de la faim lancée en septembre dernier (voici le témoignage).

A bas les CRA, à bas les collabos !

Affiche_greve_oissel_janvier_2020_avec_chapo-medium

Trosième communiqué du collectif des prisonniers de Oissel :

« Bonjour,
De nos révendications il n’y a pas eu grand changement, car les repas qui nous sont servis sont toujours froids.

D’autre part, les personnes retenues se plaignent du silence de l’association France terre d’asile, qui est présente dans les locaux du CRA d’Oissel. Cette association ne fait rien pour nous aider dans nos démarches, bien au contraire elle est complice avec la police et surtout avec la préfecture.

Concernant notre mouvement de grève, nous n’avons pas reçu aucun soutien de cette association. Nous denonçons le comportement des membres de cette association qui sont Mahmoud Bitar, Charlotte Vimont et Lisa Selmadji. Le collectif demande leur départ du CRA afin d’avoir des bénévoles compétents qui s’occupent de nos problèmes quotidiens.

Le collectif »


Article publié le 28 Jan 2020 sur Nantes.indymedia.org