« La première bataille c’est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues (…) Je veux partout des hébergements d’urgence ».

Emmanuel Macron, Orléans, 27 juillet 2017.

Deux familles migrantes, avec 7 enfants dont 6 scolarisés à l’école Léon Jouhaux (Lyon 3, à quelques pas des locaux du Grand Lyon), et un bébé de 11 mois, étaient sans hébergement jusqu’au 1er janvier.

L’une des deux famille est en foyer depuis le 2 janvier.

Aucune solution concernant la deuxième famille n’a été trouvée à ce jour par les services de l’État.

Les parents d’élèves et les enseignants de l’école Léon Jouhaux (Lyon 3,) ont créé le jeudi 14 décembre 2017 le collectif Jouhaux. Ce collectif a pour but d’organiser la mobilisation autour de ces enfants sans hébergement en récoltant des fonds (pot commun) pour financer des nuits d’hôtel, en organisant des goûters solidaires, en collectant des vêtements et de la nourriture pour leurs besoins vitaux.

Nous ne voulons pas et nous ne pourrons pas nous substituer aux services de l’état et nous demandons que ce dernier prenne ses responsabilités.

Face à cette situation, le collectif réclame que l’Etat et les collectivités locales respectent le Code de l’action sociale et des familles (artL345-2-2), ainsi que la Convention des Droits de l’Enfant ratifiée en 1989 par la France. Nous exigeons un hébergement de toute urgence pour ces 3 enfants et leur mère, et ce quelle que soit leur situation administrative. La satisfaction de ces besoins fondamentaux étant indispensable pour le repos, la santé ainsi que pour une scolarité profitable à ces enfants.

Dans ce but, le collectif Jouhaux a envoyé le 20 décembre dernier des courriers à M. Képénékian, M. Philip maire du 3è arrondissement ainsi qu’au préfet du Rhône. M. Jacquet, conseiller d’arrondissement du 3è arrondissement a déjà reçu les familles.

Cette mobilisation s’inscrit dans le mouvement « Jamais sans toit » qui se traduit par plusieurs occupations d’écoles lyonnaises, par des manifestations visant à réclamer l’ouverture aux familles de différents bâtiments publics inoccupés et par des revendications auprès des élus et du Préfet afin que l’Etat loge les familles concernées.

Aucune solution n’ayant été proposée aux familles, et afin de mettre hors de danger les camarades de classe de nos enfants et leur mère, nous avons débuté l’occupation de l’école des hier soir.

Nous serons à votre disposition si vous souhaitez nous rendre visite.


Le Collectif Jouhaux

Par Rebellyon,

Source: http://rebellyon.info/Trois-enfants-a-la-rue-ages-de-6-a-10-ans-18580