[unable to retrieve full-text content]

Nous, étudiant.e.s en études de genre, ne pouvons continuer d’étudier les systèmes d’oppressions et les effets désastreux des politiques néolibérales, sans laisser entendre notre voix et celles des oublié.e.s. Mobilisé.e.s contre la réforme des retraites, nous prenons la parole pour partager notre analyse féministe des discours du gouvernement.


Article publié le 15 Fév 2020 sur Iaata.info