Accueil > Articles > Repression et oppression > Trente (Italie) : Début du procès de l’Opération Renata


lundi 7 octobre 2019


Début février après une série de perquisitions dans différents lieux et chez des compagnon.nes entre Trente, Bolzano et Rovereto 7 personnes ont été arrêtées envoyées en préventive et 1 assignée à résidence. Les compagnons ont d’abord été accusés « d’association subversive à des fins terroristes et de subversion de l’ordre démocratique » (art. 270bis, du code pénal, pour quatre personnes) et « d’attaque à des fins terroristes » (art. 280, pour tous), plus d’autres infractions connexes (interruption du service public, « détérioration », « sabotage de matériel télématique », « incendie » et « transport de matériaux explosifs ») car tenus responsables de différentes actions directes survenues dans le Trentin. Mi mars, la circonstance aggravante de terrorisme est tombée et l’accusation principale est devenue « association subversive » (article 270 du code pénal). A ce jour seul Stecco est encore incarcéré suite à d’autres condamnations, les autres personnes sont soumises à différentes mesures de contrôle judiciaire.


Solidarité avec les anarchistes arrêtés dans le cadre de l’opération Renata, accusés d’avoir attaqué les sièges du racisme d’État [de la Lega, ndt], les appareils du contrôle technologique, les agences de l’exploitation, les banques armées, les serviteurs en uniforme du pouvoir.

S’ils sont « innocents », ils ont toute notre solidarité, s’ils sont « coupables », encore plus.

Vendredi 18 octobre,

  • à 9h : présence solidaire dedans et en dehors du tribunal de Trente (Largo Pigarelli), pour le début du procès,
  • à 18h : rassemblement solidaire Via Verdi (devant la fac de Sociologie), Trente.

Liberté pour Agnese, Giulio, Stecco, Rupert, Sasha, Poza, Nico.

Le terroriste c’est l’État.

[Traduit de l’italien d’Insuscettibile di ravvedimento par Cracher dans la soupe.]


Article publié le 07 Oct 2019 sur Non-fides.fr