20 h

Ce marseillais se révolte devant le fossé qui sépare les riches des pauvres. Pour défendre la cause des démunis, le jeune Marius s’attaque directement aux coffres-forts. Mais attention, on ne cambriole pas n’importe qui n’importe comment… Arrêté en 1905, et présenté comme l’ennemi public numéro 1, il transforme son procès en tribune politique et écope de 25 ans de bagne et de prison.

Si la colère du juste est légitime dans un monde d’inégalité sociale, comment structurer la révolte ? Comment ne pas tomber dans l’engrenage de la violence et de l’autodestruction ? La connaissance des mouvements politiques et sociaux d’hier et d’aujourd’hui nous permet de poser un nouveau regard sur la loi, l’État et la liberté.

Info et réservations : manifesterien chez gmail.com
{Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend.}

Source: http://www.millebabords.org/spip.php?article31209 -