Décembre 20, 2022
Par Dijoncter
161 visites

Les rebsameno-macronistes de la Fédération « progressiste » remercient le ministre pour ce grand progrès en arrière.

Mardi 13 décembre, le ministre du travail (ou crève) Olivier Dussopt a annoncé que dix-neuf départements ont été retenus pour expérimenter « l’accompagnement rénové des allocataires du RSA », autrement dit le RSA sous conditions : l’Aisne, l’Aveyron, les Bouches-du-Rhône, la Côte-d’Or, la Creuse, l’Eure, l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, le Loiret, la Mayenne, la Métropole de Lyon, le Nord, les Pyrénées-Atlantiques, la Réunion, la Seine-Saint-Denis, la Somme, les Vosges, l’Yonne, les Yvelines.

Le principe consiste à donner le choix aux personnes bénéficiaires du RSA entre travailler 15 à 20 heures par semaine pour à peine 500 € (soit entre 6 et 8€ de l’heure), ou ne plus manger.

“N’oublie jamais qui gagne quoi lorsque tu taffes

Si ça te fâche et qu’tu veux plus, n’oublie jamais qu’tu manges plus

Ça r’ssemble à un choix

Si c’est pas d’l’esclavagisme, c’est quand même pas vraiment très humaniste” [1]

Le laquais macroniste Benoit Bordat, député de Côte d’Or sous l’étiquette Fédération « progressiste » (la chapelle macroniste de Rebsamen) et conseiller municipal de Dijon, s’est empressé d’aller remercier son suzerain :

“J’ai tenu à redire [au ministre] que nous étions prêts en Côte-d’Or aux côtés de tous les acteurs de l’emploi et de l’insertion à expérimenter ce dispositif.

Je remercie le ministre qui a annoncé que la Côte-d’Or ferait partie des territoires expérimentaux.” [2]

On va pas développer ici pourquoi cette loi est une des pires parmi toutes les lois archi-merdiques déjà passée par les macronistes. Si vous voulez savoir pourquoi « faire travailler les gens au RSA, c’est mécaniquement mettre beaucoup plus de gens au RSA », pourquoi cette réforme « cible l’ensemble des travailleurs en participant à une baisse généralisée des salaires », pourquoi elle est « un net renforcement du rapport de force favorable à la bourgeoisie en rendant quasi-impossible la démission » et pourquoi « transformer le RSA en un salaire en-dessous des minimas sociaux ne vise pas que les personnes au RSA, [mais] l’ensemble des travailleurs », on vous renvoie vers cet article de Frustration Magazine :

Comment l’attaque contre le RSA nous mettra tous à terre

Un bénéficiaire du RSA

À Lyon aussi, les écolos veulent pouvoir faire chier les pauvres avec le RSA.

On attendait depuis le mois d’octobre la liste des départements tests pour le nouveau dispositif du STORSA elle a fini par tomber mardi. Le gouvernement a désigné 18 départements test, et une métropole : la métropole de Lyon. Donc voilà à partir de 2023 : l’Aisne, l’Aveyron, les Bouches-du-Rhône, la Côte-d’Or, la Creuse, l’Eure, l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, le Loiret, la Mayenne, le Nord, les Pyrénées-Atlantiques, la Réunion, la Seine-Saint-Denis, la Somme, les Vosges, l’Yonne, les Yvelines et (…)




Source: Dijoncter.info