Octobre 26, 2021
Par Bure Bure
200 visites


Le projet Cigéo a des besoins électriques équivalent à 150 000 foyers.

Pour répondre à cette demande RTE souhaite construire pour le projet Cigéo un poste de transformation électrique dédié d’une emprise au sol d’une dizaine d’hectares, environ 20 terrains de foot. Son but serait de connecter le projet Cigéo à la ligne THT 400 000 volts passant entre le laboratoire et le bois Lejuc.

Techniquement, ce transformateur principal servirait à abaisser la tension électrique de 400 000 à 90 000 volts. Ensuite, deux plus petits transformateurs seraient construits (un dans le bois Lejuc et un au laboratoire) pour abaisser une seconde fois la tension de 90 000 volts à 20 000 volts.

Pour relier ce transformateur principal aux transformateurs secondaires, trois gros câbles électriques seraient enterrés à travers les champs à 1m50 de profondeur dans une seule tranchée.

Est-ce que le transformateur électrique serait construit avant que le projet Cigéo soit autorisé ?

« Afin que le chantier de construction de Cigéo puisse être prêt à démarrer dès l’obtention de l’autorisation de création, des aménagements préalables doivent être menés auparavant. Raccordements hors site : […] Électricité, eau, assainissement… – Réunion du CLIS – octobre 2016 -« 

Cette citation et également d’autres éléments dans les documents de l’Andra et RTE laissent penser que le chantier du transformateur serait lancé suite à l’obtention de la déclaration d’utilité publique sans la DAC. Le début des travaux est annoncé pour 2023 pour une mise en service en 2025. Ainsi, le transformateur électrique serait terminé avant que soit prise la décision de faire ou non le projet Cigéo. En effet, étant donné les dimensions titanesques de ce projet, les besoins en électricité seront énormes et devront être disponibles dés le début du chantier.

Nous pensons que cette stratégie du fait accompli est réfléchie. Elle viendra forcer la décision du gouvernement lorsqu’il faudra donner l’autorisation ou non de faire Cigéo. L’Andra pourra répondre que sur le terrain techniquement tout est déjà prêt à accueillir le projet et que seule l’autorisation manque. Dans cette situation comment croire que l’état fasse marche arrière ? Il serait « absurde » de la part d’élu.e.s d’aller à l’encontre de tous les efforts et de l’argent déjà investis. Nous dénonçons cette façon de faire.

Où serait construit le transformateur électrique ?

Nous pensons que le choix le plus probable est le 5S (voir carte page suivante) car c’est la solution présentée par l’Andra en 2017 avant que cela ne soulève des débats, aussi parce que le préfet de la Meuse a déjà donné son autorisation pour le 5S en 2016 et également parce que c’est la solution la moins coûteuse et la plus cohérente techniquement.

Mais cette solution serait la plus proche des habitations du village de Bure et serait particulièrement visible. Elle ne plaît ni aux élus, ni aux riverain.e.s. L’emplacement préféré par la mairie de Bure est le 3S car isolée du village, mais cette solution est plus contraignante à mettre en place à cause de ruisseau et du dénivelé du terrain.

Nous pensons que pour ne pas contrarier les élus locaux pendant l’enquête publique, l’Andra préfère dire que la décision n’est pas encore prise mais croyons-nous vraiment que pour un aspect aussi majeur du projet, l’Andra navigue toujours dans le flou ?

Quelles nuisances ?

Les premières nuisances de ce transformateur arriveraient dés le chantier. Il y aurait d’abord la poussière soulevée par le terrassement du transformateur. Il y aurait également les nombreux poids lourds transportant la terre hors du chantier et les convois exceptionnels qui traverseraient les villages.

À terme, l’emprise visuel du transformateur n’est pas à négliger. Cette ouvrage donnera un air de zone industrielle aux alentours de Bure. L’ogre Andra empiète chaque année un peu plus sur le territoire.

Que faire ?

Pour s’opposer au projet Cigéo, nous pouvons viser les différents chantiers tel que le transformateur électrique. Pour cela, opposons nous à sa construction.

  • Tout d’abord en demandant que les travaux ne soient pas lancés avant validation du projet Cigéo. Ceci permettra de gagner un peu de temps.

  • Ensuite, le transport des pièces du transformateur va se faire par convoi exceptionnel, nous pourrons nous y opposer. Cela forcera ces convois à être sous haute surveillance et ralentira le chantier.

Le projet Cigéo n’est pas lancé, il est encore temps de s’y opposer. En étant nombreux.e.s, il est possible de faire partir l’Andra.

Cet article est également disponible sous format PDF et sous format brochure

26/10/2021

documentation

électrique

rte

transformateur




Source: Bureburebure.info