Novembre 22, 2020
Par Les mots sont importants
227 visites


AprĂšs l’ONU, Amnesty International, la DĂ©fenseure des Droits, c’est la presse Ă©trangĂšre qui s’inquiĂšte du tournant autoritaire en France : la majoritĂ© macroniste s’en prend Ă  tous les contrepouvoirs et les garde-fous – des syndicats aux les associations antiracistes, de la presse au monde universitaire, de l’Observatoire de la laĂŻcitĂ© au le Conseil constitutionnel, de la libertĂ© de circuler Ă  la libertĂ© d’informer et Ă  la libertĂ© d’expression… Mais parce qu’il faut, Ă  un moment donnĂ©, arrĂȘter de parler et savoir aimer, nous nous abstiendrons d’en rajouter, et nous proposons simplement, en guise de divertissement, un Ă©difiant rĂ©cit de politique fiction.


À paraütre en 2021.

La « Loi SĂ©curitĂ© Cosmique Â», et notamment son article 124, est controversĂ©, mais finalement adoptĂ©s :

« Toute diffusion publique d’élĂ©ments biographiques sur la vie de jeune homme des ministres de l’IntĂ©rieur, notamment sur les accusations de viol Ă  leur encontre et sur les abus de pouvoir et chantages sexuels qu’ils ont alors pratiquĂ©s, est interdite et punie de 10 ans de prison et 145000 euros d’amende, lorsqu’elle a pour but de porter atteinte Ă  l’intĂ©gritĂ© morale ou Ă©lectorale de ces ministres. Â»




Source: Lmsi.net