Novembre 28, 2020
Par CNT 30
276 visites


Ce week-end du 3 et 4 octobre 2020 des salarié.e.s du secteur social syndiqué.e.s non syndiqué.e.s, représentant.e.s de collectifs et syndicats se sont réuni.e.s lors des rencontres nationales du travail social en lutte. Nous notons la présence des Bouches du Rhône, de l’Essonne, de la Gironde, des Hauts de Seine, de l’Île et Vilaine, de l’Isère, de la Moselle, du Nord, de Paris, du Puy de Dôme, du Rhône, de Seine Saint Denis et de la Vienne représentant les champs de la polyvalence de secteur, de la psychiatrie, du handicap, de la protection de l’enfance, de l’hébergement et des étudiant.e.s en travail social.

Nous constatons depuis plusieurs années, la casse du secteur social par le biais d’attaques frontales du gouvernement, de nos financeurs et de nos patrons. Ces attaques se caractérisent par la mise en concurrence des associations, la marchandisation de notre secteur, la mise en pratique de l’austérité et l’évolution de nos métiers vers toujours plus de contrôle social dans un contexte d’offensives réactionnaires.

Ces attaques ont pour conséquence la perte de sens de nos métiers, et ce n’est plus possible ! Il est aujourd’hui nécessaire de revendiquer la revalorisation de nos salaires et défense des conventions collectives (CC66, CC51 etc.).

…/… (CLIQUER SUR LA VIGNETTE)





Source: Cnt-f.org