Janvier 27, 2021
Par CNT-F 66
320 visites


MARCHE DES LIBERTES samedi 30 janvier 2021 à 14 h au pied du CastilletTous ensemble jusqu’au retrait de la loi « Sécurité globale » !

Les manifestations du samedi 16 janvier ont rassemblé 200 000 personnes dans 88 manifestations. Presque partout les cortèges ont défilé dans le calme et la détermination, cependant cinq grandes villes ont connu des entraves graves à la liberté de manifester.

A Paris, plusieurs camions sonorisés ont été interdits de circuler dont ceux de l’Union des Collectifs LGBTQ+ et du Syndicat des Organisateurs Cultures Libres et Engagées.

Ainsi non seulement la police devrait décider qui peu filmer quoi mais elle prétend imposer les musiques de son choix ! Bientôt la verra-t-on choisir les slogans ?

De plus, après de violentes charges policières, 10 conducteurs ont été emmenés au commissariat au motif d’ « agression sonore » !

A Montpellier, d’autres camions avec matériel de sonorisation et drône géant symbolique ont été saisis et cinq manifestants placés en garde a vue. Des grenades lacrymogènes ont été lancées avec charge policière en fin de manifestation sur la grande esplanade du centre ville. Même chose à Toulouse.

A Lyon, 5000 manifestants ont dû interrompre brutalement leur marche à mi-parcours, sous un déluge de grenades lacrymogènes, alors que l’ambiance était à la fête dans le calme.

Ainsi, le gouvernement poursuit sa politique liberticide
-  en multipliant les limites du droit de manifester ;
-  en instrumentalisant la crise sanitaire pour limiter au maximum les droits de circulation et libertés : couvre-feux systématiques à 18 heures ;
-  en organisant une surveillance généralisée de la population (drônes, caméras) ;
-  en mettant en place un nouveau Schéma national de maintien de l’ordre (SNMO) qui sélectionnera les journalistes pour restreindre la liberté d’informer ;
-  en prenant des décrets autorisant la police à ficher sur la base sur la base d’opinons politiques, philosophiques, religieuses, d’appartenance syndicale ou de données de santé…

On ne nous empêchera pas de manifester !

Plus déterminé que jamais notre mouvement voit de nouvelles associations nous rejoindre partout dans le pays, de nouveaux acteurs du monde social, culturel, syndical. Nous ne nous laisserons pas intimider par ces nouvelles entraves au droit de manifester en France.

Comme partout dans le pays, nous appelons la population à manifester à Perpignan le samedi 30 janvier à 14h au pied du Castillet pour le retrait de la loi « Sécurité globale » et du nouveau schéma national du maintien de l’ordre.

La coordination 66 « Stop Loi Sécurité globale », composée de nombreux syndicats, partis, collectifs et associations des Pyrénées-Orientales

#StopLoiSécuritéGlobale66

contact : observatoirelibertes66 laposte.net




Source: Cnt-f.org