Février 22, 2022
Par Dijoncter
317 visites

Le Collectif Pas d’ECLAT appelle à se mobiliser à l’occasion de l’ultime réunion publique sur le PLUi et le projet de parc d’attractions ECLAT à Tournus.

Le 23 février se tiendra à Tournus la dernière réunion publique permettant à tout un chacun de s’exprimer sur le projet de parc d’attractions ECLAT et sur le changement de zonage du nord de la ville proposé par la Communauté de communes Mâconnais Tournugeois (CCMT) et la commune de Tournus dans le nouveau PLUi.

Le collectif Pas d’ECLAT alerte sur ce vaste projet qui nécessiterait la conversion de plus de 18 ha de terres agricoles en zone à urbaniser pour faire place à un parc de loisirs dont les plans n’ont toujours pas été divulgués. Le secret est bien gardé par un président du Département qui visiblement attend la fin de l’enquête publique pour dévoiler le projet. Cette opacité ne permet donc pas d’évaluer pleinement les impacts potentiels du projet ni d’apprécier l’intérêt général justifiant un changement de zonage qui permettrait la destruction de plus de 18 ha de terres agricoles.

Rien ne transparait non plus sur le coût réel du projet sur les finances publiques locales. Entre le coût prohibitif de l’acquisition du foncier (déjà 2,1 M€ pour la 1re tranche), l’installation des réseaux, l’aménagement de multiples voiries, la construction d’un large parking pourvu de panneaux photovoltaïques et d’une passerelle par dessus la voie ferrée, l’aménagement d’un point de vente de produits locaux aux clients du parc et le montage juridico-financier, ce sont des millions d’euro d’argent public qui seraient investis dans un projet qui serait inutilisé 7 mois de l’année et qui a toutes les chances d’échouer, comme tant d’autres parcs d’attractions. Ce n’est pas parce que M. Accary a été élu avec 60% des votants, comme il aime le rappeler – omettant les 50% d’abstention, qu’il peut s’exonérer de rendre des comptes aux contribuables.

Qui peut croire qu’un parc d’attraction serait une « fenêtre sur la Saône-et-Loire invitant à découvrir notre patrimoine », comme le prétendent ses promoteurs, alors qu’il s’adresse à une clientèle familiale en quête de divertissement et non de découverte ? Ne pas confondre tourisme et loisirs. Le tourisme se porte très bien en Saône-et-Loire ; il n’a pas besoin d’ECLAT.

Brader de riches terres agricoles périurbaines pour un projet commercial sans intérêt public et d’une durée de vie douteuse est une aberration à l’heure du réchauffement climatique et contraire à la Loi Climat Résilience qui impose de réduire de 50% sur la décennie à venir l’artificialisation des espaces naturels, agricoles et forestiers, par rapport à la consommation d’espaces ces dix dernières années. Or, si le PLUi prévoit bien une réduction de 50% des surfaces consommées pour l’habitat, celles consommées pour les activités commerciales et industrielles augmenteraient d’environ 70% avec le projet ECLAT.

Le Collectif invite tous les citoyens et citoyennes concernés par le futur de leur ville et territoire à nous rejoindre mercredi 23 février à 18h30, Salle 15 du Palais de Justice à Tournus.

***

Le collectif Pas d’ÉCLAT : Champs Libres, La Confédération Paysanne 71, Terre de Liens BFC, France Nature Environnement 71, EcologicAction 71, la Confédération Nationale du Travail 71, Europe Écologie/Les Verts BFC, Groupe Libertaire 71, Parti Communiste Français 71, La France Insoumise 71, La Gauche Républicaine et Socialiste 71, Cap Écologie, Mâcon Citoyens, le Groupement des Agro-Biologistes de Saône-et-Loire et des citoyennes et citoyens du Tournugeois et de Saône-et-Loire.

Contact : [email protected]

Site internet : https://www.pasdeclat.fr




Source: Dijoncter.info