Mars 26, 2022
Par Bure Bure
328 visites

Alors qu’à Toulouse et ailleurs a lieu une semaine contre le nucléaire, certaines ont voulut participer à leur manière : les vitres de l’architecte Kardham ont été étoilées et un tag laissé : STOP BURE !

Kardham est une agence d’architecture dont la renommée n’est plus à faire. Entre autres merdes, ils conçoivent une partie des batiments de CIGEO à Bure. Si le message qui leur a été laissé reste symbolique c’est avant tout une invitation à géner autant que faire se peut, là où on se trouve, le grand désastre nucléaire.

L’industrie nucléaire, qu’elle soit civile ou militaire se présente comme inéluctable, indiscutable, absolument nécessaire, elle est ce qui permet aujourd’hui la société industrielle, le développement numérique sans limites et la hausse continue de la consommation énergétique.
On la présente comme une solution au marasme écologique alors qu’elle est l’une des principales causes du désastre en cours.

On pourrait gloser sur l’extraction de l’uranium, le danger de l’exploitation des centrales, le risque de guerre totale, l’impossible traitement des déchets ou sur la manière dont cette source d’énergie configure largement le monde dans lequel nous vivons. Il n’est pas ici question d’un tel développement, d’autres l’ont déjà fait et les informations qu’ils ont amassé sont facilement accessibles. Il ne s’agit plus de comprendre les rouages de la machine dans ses moindres détails, mais de chercher des pistes pour la gripper.

Cette modeste action en est une.

A bon entendeur !




Source: Bureburebure.info