Indymedia Nantes / jeudi 15 octobre 2020

Ce samedi 10 octobre, nous nous sommes rendu-e-s prĂšs de la prison de Seysses pour exprimer notre envie de voir cette taule disparaĂźtre et notre solidaritĂ© avec les personnes Ă  l’intĂ©rieur. Nous Ă©tions 35, le mot avait tournĂ© en bouche a oreille et n’avait visiblement pas fuitĂ©.

On a gueulĂ©, klaxonnĂ©, et on a eu le temps d’avoir quelques cris en retour de l’intĂ©rieur.
Malheureusement, assez rapidement on s’est fait embrouillĂ© par des voisins, propriĂ©taires des chevaux dans le champ entre le chemin et la taule et habitant pas loin de lĂ  oĂč la route fait un coude, qui s’en sont pris a nous d’abord en nous menaçant physiquement puis en appelant la police. Pour s’assurer que les keufs fassent bien leur sale travail, ils ont bloquĂ© la route pour nous empĂȘcher de partir. Les flics ont relevĂ© toutes les plaques et contrĂŽlĂ© les identitĂ©s de deux personnes.

Les voisins ont dĂ©posĂ© plainte contre une personne, qui s’est faite embarquer pour une vĂ©rif qui est devenue une garde Ă  vue pour refus de signalĂ©tique. Cette personne est sortie au bout de 24h et a pu ne pas donner de piĂšce d’identitĂ©.

Nous voulons que la rage puisse continuer de s’exprimer et que tous les parloirs et initiatives puissent continuer Ă  avoir lieu, c’est pourquoi on vous prĂ©vient afin de faire attention Ă  la prĂ©sence de ces poukaves.

Feu aux prisons ! Liberté pour toutes et tous, avec ou sans papiers !


Article publié le 17 Oct 2020 sur Attaque.noblogs.org