Novembre 25, 2020
Par Rapports De Force
195 visites


L’agence Occitane est le dernier site de Pôle emploi en plein centre-ville de Toulouse. Les agents viennent d’apprendre sa fermeture, programmée d’ici « 12 à 18 mois » selon la direction régionale de Pôle emploi. Motif ? L’agence n’est plus en état d’accueillir du public. « Les locaux sont quasi insalubres » reconnait Emmanuel M’Hedhbi, du syndicat SNU Pôle emploi. Il n’est pas contre un déménagement, mais plaide pour rester en centre-ville, « dans la future cité administrative en construction. »

La direction régionale a d’autres plans : tous les chômeurs de cette agence seront rattachés à un autre site, celui de Toulouse Cartoucherie, six kilomètres plus loin, à l’ouest de la ville. Une fusion qui inquiète fortement les organisations syndicales. « On va passer d’un site qui accueille environ 8 000 demandeurs d’emploi à une machine qui devra en gérer plus de 13 000 » commente Emmanuel M’Hedhbi, du SNU Pôle emploi. « Les gros sites, c’est mauvais pour tout le monde : les demandeurs d’emploi, comme les agents. Il y a davantage de flux et de tensions, mais moins de proximité. »

Plus grave, selon les syndicats – réunis en intersyndicale depuis cette annonce – la fermeture de l’agence du centre-ville va mettre en difficulté un public déjà très fragile. « 500 personnes inscrites sur ce site dépendent du CCAS (centre communal d’action sociale) qui est juste à côté. Il y a également des femmes qui sont hébergées par une association d’aide aux victimes de violences conjugales. Obliger ces gens à se déplacer de l’autre côté de la ville, ce n’est pas la bonne solution » détaille Emmanuel M’Hedhbi. « Il faudra prendre un métro puis le tram. Le service public de l’emploi s’éloigne d’eux ! »

Selon la direction de Pôle emploi, les deux sites sont à « à 15 minutes en transports en commun ». En réalité, ils sont plutôt à 25 minutes, selon le calculateur d’itinéraire de Tisseo, qui gère les transports en commun toulousains.




Source: Rapportsdeforce.fr