Mai 2, 2016
Par Paris Luttes
34 visites


Communiqué sur l’attaque d’un commissariat au cocktail Molotov.

La nuit du mardi 26 [avril], on a attaqué un commissariat [celui de Jolimont, à Toulouse] avec des cocktails Molotov.

On va pas vous mentir plus longtemps.

On en avait marre.

Marre qu’on nous vende du “ça ira mieux demain”.

Marre d’attendre le mouvement social.

Marre des “à la semaine prochaine” mornes et tristes.

Marre du spectacle de la contestation où la peur nous colle au ventre et la résignation à la tête.

Marre de regarder sur internet “là où ca pète” ou de se masturber sur les affrontements filmés et postés sur youtube.

Marre de faire 600km pour une riot.

On dirait un nouveau sport. Ou pire. Un nouveau métier.

Emeutier-ères professionnel-les des mouvements sociaux.

Ca en jette sur le CV militant.

Marre que jeter deux canettes ou mettre une poubelle sur la route et se faire gazer passe pour une victoire.

Marre de faire semblant d’être contentes alors que rien ne se passe.

Marre de faire semblant qu’on est d’accord.

Marre de faire croire qu’on en a quoi que ce soit à faire de la loi El-Khomri.

On n’a pas attendu les indignés 2.0 pour passer des nuits debout.

Faut dire ce qui est.

On est impatientes.

On comprend pas pourquoi on devrait donner rendez-vous au pouvoir pour le contester entourées par toujours plus d’uniformes et de paciflics.

On a fait ça par plaisir.

On a fait ça pour marquer une rupture.

Parce qu’on est à la fois joyeux et en colère.

On n’a plus envie d’être là ou vous nous attendez.

Nous voudrions envoyer une double accolade combative.

D’abord à Monica et Francisco en Espagne.

Ensuite aux compagnons et compagnonnes de Bruxelles qui subissent également la répression pour terrorisme.

Notre solidarité c’est l’attaque, notre crime la liberté.

A bientôt.

Trouvé sur Iaata.




Source: