Mai 30, 2021
Par Squat.net
244 visites


Boom boom boom boom, I want you in my PUM ! A partir du 1er juin le PUM est expulsable, n’hésitera pas à se défendre et t’invite à la rejoindre !
Les beaux jours arrivent ! Vient le temps des coups de soleil, des moustiques et des expulsions. Et oui, la trêve hivernale, c’est fini ! Place au grand ménage de printemps, l’activité préférée de la préfecture : au programme, balayer les vilain.es squatteureuses à grand renfort de CRS, pour aseptiser la ville et faire reluire la propriété. Comme tous les ans, de nombreux lieux de vie et d’activités sont en péril et des centaines de personnes sommées de quitter leur logement.

On résistera.

Le PUM, comme beaucoup d’autres squats et logements, est donc expulsable à partir du 1er juin.
Pour te tenir informé.e des expulsions sur Toulouse et des mobilisations contre celles-ci, on t’invite à envoyer un message SMS ou Signal à la ligne anti-expulsion au 06.05.71.29.38 !

Nous faisons le choix de rester.

Parce qu’on a déployé une énergie de ouf pour transformer un hangar industriel à l’abandon en un véritable lieu de vie.

Parce que c’est aussi un lieu de lutte où l’on s’entraide dans la galère, où l’on crée collectivement des outils d’autodéfense .

Parce que c’est un lieu en mouvement, mélange d’habitant⋅es, d’utilisateurices, de soutiens et de squatteureuses.

Parce qu’on tente de s’y organiser en autogestion, en dehors des rapports de pouvoir et de domination.

Par ce que c’est un espace de partage et d’échanges, de réflexion et d’activités dans une dynamique anticapitaliste, mais pas que !

Par ce que nous sommes des parasites de la société et qu’est ce qu’on kiffe ça !

Bref, parce que nous défendons la vie en squat et qu’on a la rage contre ceux qui les dégagent, nous restons solidaires de toustes les habitant⋅es de squats.

Tu l’auras compris : le PUM ne partira pas, ni en fumée ni en vacances ! Bien au contraire le PUM se transforme et revêt sa plus belle tenue de résistance :

…voici le PUM PLAGE !!!

Le PUM Plage c’est le PUM ouvert du lundi au vendredi à partir du 1er juin de 12H à 20h, avec nocturnes les vendredis.
Parce qu’on a pas l’intention de partir, on va continuer à occuper et à faire vivre ce lieu d’autogestion.

On n’a pas de transat mais des palettes, pas de tapas mais des cantines vegan et gratuites, pas de brumisateur mais l’eau courante, pas de sable chaud mais une machine à granités. On a pas de vigiles à l’entrée, on trie pas les gentes sur le volet mais les fachos et les virilos seront bousculés.e.

Les activités habituelles auront toujours lieu et elles seront agrémentées selon nos envies. Un PUM Plage qui nous ressemble : un planning à imaginer, une expulsion à éviter.

Viens pour soutenir le lieu, contre son expulsion, viens pour partager ta bouffe vegan et ta récup le midi, pour des discutes collectives, participer à des ateliers de boxe, d’écriture aux prisonnièr⋅es, de photos, de danse et cascade, apprendre à ouvrir des squats, voir des projections, manger aux cantines gratuites tous les dimanches, voir un pestacle de théâtre, boire un coup à la buvette de soft qui sera là tous les jours si tu nous aides à la tenir. Viens nous rencontrer, découvrir le lieu, t’organiser, proposer des ateliers, participer comme tu veux et peux.

Va y’avoir du fun*, mais aussi de la résistance, d’la boum mais aussi de l’organisation politique ! Le planning est mouvant et s’adaptera à l’actualité, on donne la priorité à la solidarité entre squats et galerien⋅nes.

Point pas fun : résister à une expulsion, ça veut dire faire face aux keufs. C’est important de venir en ayant ça en tête, et, bien sûr, on en parlera toustes ensemble sur place. T’es pas obligé⋅e de prendre ton smartphone et tes papiers.

Pour plus d’infos sur le programme, rendez-vous au PUM dès le 1er juin à partir de midi, et tous les soirs au Daily Feedback Stand-Up Meeting de Facilitation à 19h30 pour continuer le PumPlage et résister à l’expulsion !!!

Pour recevoir les mails d’infos envoyer un premier mail.


Le PUM BAT’
c’est quoi?
c’est qui?

Pas facile de poser des mots sur un espace où tant de chemins se croisent, mais un besoin de se définir fait sa route.

Le bâtiment est composé de grands hangars, vide depuis plusieurs années, il est voué à être détruit par des promoteurs. C’est en premier lieu un squat, donc éphémère, où nous ne ferons ni compromis ni arrangements avec l’État. Pour faire durer le lieu, nous croyons à la créativité de la résistance collective. Nous n’avons pas de volonté d’institutionnalisation. Et oui, le PUM est grand, certain-e-s y vivent, d’autres y viennent et il faut s’en occuper, l’amélioreret le bichonner!

Le collectif crée des temps de discussions réguliers et conviviaux afin d’éviter l’entre-soi et d’aborder les différents sujets qui concernent la vie au sein du PUM. Pour les activités, les projets et la viedu squat, un rendez-vous hebdomadaire permet de se retrouver pour en parler! Nous n’avons pas la volonté d’être des prestataires de services, on veut co-construire des projets qui nous apportent mutuellement.

C’est un lieu où nous pouvons faire vivre nos libertés, nos rages, nos joies, nos folies, nos idées, nos luttes. Concrètement, le Pum n’est pas une salle de concert mais on pourra sûrement kiffer un mauvais groupe de punk, boire un verre avec les potes et mater des films courts en mangeant des frites. Le Pum n’est ni un magasin ni une dechet’ mais on pourra venir chiner à la ressourcerie, pratiquer des activités sportives et lire une brochure afroféministe. Le pum n’est pas un atelier d’artistes mais on pourra peindre sur les murs, bricoler une lampe, bidouiller du bruit avec des instruments de musique pour enfants. Le Pum ne fait pas du bif mais on peut y organiser une soirée de soutien aux prisonnier.es, faire une cantine basée sur un développement du rab’ et se creuser la cervelle à plusieurs sur ce qu’on fait de la justice.
Le PumBat’ est POLITIQUE et on pourra venir organiser et soutenir des luttes populaires, s’entraider dans la galère et créer des outils d’autodéfense collective.

C’est un endroit où nous souhaitons que chacun-e-s puisse se sentir à l’aise d’être ce qu’il ou elle ou iel est ou veux être. Les gen-te-s qui gravitent ici ont pour volonté de trouver des organisations et projets fonctionnant différemment et loin des structures oppressives. Nous voulons arrêter de reproduire les schémas d’exclusion dans les projets qui voient le jour ici. On se doit d’être réactif-ves aux divers comportements craignos, oppressifs ou excluants qui peuvent s’y dérouler afin de les désamorcer, de s’exprimer et d’agir tou-te-s ensemble contre et de prévenir l’émergence de telles situations.

Ce lieu vit grâce à un collectif en mouvement, mélange d’habitant.es, d’utilisateurices, de soutiens et de squatteureuses. C’est une organisation sans chef-fe, ni profs, ni daron-ne-s, sur des bases les plus inclusives possible. Il ne repose pas sur une poignée de personnes mais sur la participation de chacun-e et ce sans une distribution genrée des rôles et tâches. Bien que ce ne soit pas toujours évident, il ne doit y avoir aucune forme de hiérarchisation entre nous, chacun-e-s doit pouvoir se l’approprier dans le respect des limites du lieu et des gen-te-s qui s’y côtoient. Apprendre ensemble à vivre libres dans le consentement mutuel permet entre autres de lutter contre la culture du viol ambiante.

Tout conflit porte atteinte à l’énergie du lieu et du collectif. Pour éviter que la charge mentale d’une situation merdique ne repose que sur une personne, il est nécessaire qu’un maximum de gen-te-s puissent prendre part collectivement à la résolution de ceux-ci. Partageons les responsabilités, évitons les prises de pouvoir et la reproduction de systèmes répressifs. Des temps de discussions sont essentiels pour trouver des issues. Sinon, le cas échéant: vomir!

En clair, le PUM BAT’ est anarchiste avec des zestes de punks, et c’est ensemble que l’on en fera ceque l’on veut et qu’il en reflétera ce que l’on est!!
C’est un texte d’intentions qu’on pose là, on a vraiment envie d’être un collectif de schlags parfaits mais çaserait un peu prétentieux alors ne soyons pas indulgent.es avec nous-même.

Bisous si consentis

Le PUM
34 rue Brouardel
31000, Toulouse
pum_bat [at] riseup [point] net
https://squ.at/r/7rkp


Des squats à Toulouse https://radar.squat.net/fr/groups/city/toulouse/country/FR/squated/squat
Des squats expulsés à Toulouse https://radar.squat.net/fr/groups/city/toulouse/field_active/1/squated/evicted
Des groupes à Toulouse https://radar.squat.net/fr/groups/city/toulouse/country/FR
Des événements à Toulouse https://radar.squat.net/fr/events/city/Toulouse/country/FR





Source: Fr.squat.net