Nous avons incendié dans la nuit du 16 au 17 juin, trois véhicules, une voiture électrique tesla, une camionette socorep et une camionette scopelec avec des allumes feu placés sous les roues avant ou sur la roue arrière sous l’entrée du réservoir d’essence des véhicules.

  • La tesla car ce qui la compose vient des pires conditions d’extractions en terme de terres rares, de métaux rares, de plastiques, de metal et qu’elles sont alimentées avec une electricité elle aussi produite grâce à l’extractivisme d’uranium. Cet extractivisme maintient de nombreux lieux et personnes sous la dépendance néocoloniale de l’occident tout en détruisant l’environnement (voir livres “dossiers

    noirs” en colaboration avec l’association survie ou autre textes parlant d’extractivisme et de néocolonisation).

    C’est pour ça que ce capitalisme au vernis vert nous dégoute, car il dépend comme le reste d’une exploitation du monde à des fins économiques et que ses productions ne sont absolument pas recyclables.
  • La camionette socorep car c’est un entreprise de gros batiments qui participe à l’extension des villes et de la civilisation alors que 40 000 logements sont inutilisés à Toulouse (pour seulement parler des logements) pour tellement de personnes à la rue et de renvoi de personnes exilé.es dans leur pays d’origine.
  • La camionette scopelec car cette entreprise installe des réseaux télécom et notamment la 5G, ce qui participe à la dépendance à la technologie et à la société du spectacle qui endort tellement de personnes. Aussi cette technologie connectera de plus en plus d’objets du quotidien et permettra une surveillance accrue des populations et des flux si elle est maintenue. Coupons lui sa vitalité !

Nous voulons mettre fin à l’extension de cette civilisation gerbante.

Que ces flammes se propagent et notre anarchie avec !

Soutien avec B. inculpé pour l’incendie d’antenne relais.




Source: Iaata.info