Toulouse : fête de réouverture du Kiosk

mis en ligne le 5 juin 2019.

Samedi 8 et dimanche 9 juin 2019

À la Chapelle

36 rue Danielle Casanova

31000 Toulouse

Le Kiosk fête sa réouverture, mais qu’est-ce que c’est ?

Lors de l’expulsion du Clandé (squat dans la rue de Quéven de 1996 à 2006), son lieu de naissance, le Kiosk déménage avec ses bouquins, ses revues et ses brochures à quelques rues de là, dans le quartier Arnaud-Bernard.

Il trimbalera ensuite ses livres et autres écrits de table en table et son équipe sera accueillie à la Chapelle. Puis, deux ans de travaux transformeront la remise du fond du jardin en un infokiosque qui se respecte.

Si le silence fut long, c’était pour crier plus fort ;

Si les nouvelles furent éparses, c’était pour mieux se préparer ;

Si le fonctionnement fut brouillon, ça risque de continuer ;

Si le lieu a changé, ce n’est pas la première fois ;

Si l’équipe a évolué, c’est que ça reste ouvert ;

Si notre infokiosk est le plus beau, c’est qu’on a pris le temps ;

Si l’avenir est encore un peu flou, c’est qu’on n’est pas pressé-e-s ;

Si les livres sont flous, c’est que tu as vieilli depuis ta dernière visite au Kiosk !

Si tu ne te cognes plus la tête, c’est que les plafonds sont plus hauts !

Si tu n’as plus rien à lire, viens donc nous voir ;

Si tu veux partager ce que tu as lu, viens donc aussi.

Samedi 8 juin :

DANS LE JARDIN

10H ◦ Ouverture

Accueil autour d’un petit-déjeuner.

11H ◦ Des livres à la chaîne

Avec Mathilde et Lucas, libraires à L’Hydre aux mille têtes (Marseille) et Pierre-Jean, traducteur. Durée : 1h.

L’édition de livres critiques croise le fer avec une contradiction indémêlable : comment produire une pensée émancipatrice quand, de sa production à sa diffusion, elle est engluée dans le rapport économique capitaliste appliqué à l’art ? C’est ce qu’on tentera de comprendre ici au travers de l’exemple du fonctionnement concret de la fabrique et de la circulation d’un livre.

12H ◦ Internet n’est pas un outil convivial

Présentation du livre La Liberté dans le coma (La Lenteur, 2019) du groupe Marcuse, en présence d’un des auteurs. Durée : 30 minutes.

Il ne s’agit pas de défendre « les droits de l’homme dans la société numérique », mais de défendre la condition humaine menacée par la société numérique. Lutter pour la liberté et l’égalité implique de réduire massivement notre usage des artefacts numériques pour créer un monde où l’on s’en passerait.

12H30 ◦ Retraduire 1984

Avec Celia Izoard, qui vient de livrer une nouvelle traduction de 1984 de George Orwell (éditions Rue Dorion, 2019, Québec ; à paraître en France en 2021). Durée : 30 minutes.

Les concepts clés du roman d’anticipation de George Orwell sont devenus des références essentielles pour comprendre les ressorts totalitaires de la société actuelle.

Cette nouvelle traduction, dont Celia Izoard nous présentera les enjeux, restitue la dimension philosophique et la fulgurance politique du roman tout en rendant hommage à la poétique de cette œuvre.

13H ◦ Repas !

Il y en aura pour tous les goûts et les régimes. Service jusqu’à 15 heures.

13H30 ◦ Place à l’AI !

Le collectif de l’Atelier idéal, qui occupe la Chapelle depuis 1993, présentera l’actualité des lieux.

15H30 ◦ Les fous alliées

Avec des personnes psychiatrisées et des allié-e-s. Durée : 1h.

En partant de l’expérience de personnes psychiatrisées et d’allié-e-s, on discutera ici d’outils théoriques et pratiques pour lutter contre le système psychiatrique et la psychophobie.

LECTURE 17H ◦ lecture-surprise entre copines

Avec une troupe de joyeuses lectrices. Durée : 1h.

Une surprise, oui, même pour les organisateur-ice-s !

DANS LA CHAPELLE

11H30 ◦ Décrire l’exotisme

Avec Samir Boumedienne, auteur de La Colonisation du savoir (éditions des Mondes à faire, 2016) et Charles-Henri Lavielle (éditeur chez Anacharsis). Durée : 2h.

Bercés par le rêve exotique, on projette nos présupposés sur un Autre fantasmé. Décrire l’exotisme est alors un premier pas pour s’en défaire. Par un dialogue entre un historien du « Nouveau Monde » et un éditeur d’ouvrages qui nous mettent en présence d’un questionnement sur l’altérité, nous tâcherons à œuvrer en ce sens.

14H30 ◦ Luigi di Ruscio, ouvrier-poète picaresque

Avec Muriel Morelli, traductrice de l’œuvre de Luigi di Ruscio (éditions Anacharsis). Durée : 30 minutes.

Entraîné par le flot des crépitements incessants de sa machine à écrire, Luigi di Ruscio, communiste italien émigré à Oslo, mêle librement le roman, l’autobiographie, la poésie. Armé d’une écriture à la cadence orale ponctuée de fulgurantes inventions langagières, il dézingue le pouvoir sous toutes ses formes et célébre la pure joie physique de l’existence.

15H ◦ Enquêter, collecter, rapporter

Avec des membres des revues Jef Klak, Z, Panthère première, CQFD et Brique et tempête. Durée : 2h.

Quel intérêt à produire des enquêtes de critique sociale ? Comment s’y prendre pour collecter des paroles niées et parvenir à les faire entendre ? Si documenter notre monde est le préalable à toute critique, chacun-e des intervenant-e-s, à sa manière et à partir de son travail dans les différentes revues auxquelles il et elle participe, s’attellera à répondre à ces questions. Leur point commun ? Nous donner à lire le résultat d’une enquête collective.

DANS LE KIOSK ou juste à côté…

◦ L’onde me transperce

Toute la journée.

Embarque-toi dans les sons, avec des écoutes d’émissions, de docus, de créations sonores autour des thèmes du week-end. Diffusion en continu entrecoupée de concerts aux casques, mis sur pied par la web-radio Onde courte.

◦ Imprime-moi un mouflon

De 16 h 30 à 19 h.

L’atelier de sérigraphie La Turbine nous proposera d’imprimer des visuels sur nos t-shirts, torchons, sweat-shirts, doudous…

(PS : c’est mieux si c’est du coton !)

Et samedi soir, c’est à l’Itinéraire bis (22, rue de Périole)

20H ◦ Repas !

Il y en aura pour tous les goûts et les régimes.

CONCERT 20h30 ◦ Sex Drugs & Rebetiko

Ce groupe nous plonge dans un dédale d’interprétations libres de chansons populaires chantées en grec. Indigeste pour les spécialistes, fastidieux pour les novices, paralysant pour les danseur-se-s, il faut souvent beaucoup de courage au public pour venir à bout de leurs interminables concerts. Le groupe et le public partagent ensemble la surprise d’un étonnant moment de convivialité.

Dimanche 9 juin :

DANS LE JARDIN

11H ◦ Ouverture

Accueil autour d’un petit-déjeuner.

12H ◦ Contre le terrorisme urbain

Avec des membres du café anti-Teso. Durée : 1h.

À Toulouse, le quartier Bonnefoy est voué à la destruction. Sur ses ruines, bétonneurs et autres gestionnaires ont prévu de construire des bureaux. En voilà une idée qu’elle est bonne ! Et ce, bien entendu, au mépris de la vie des gens qui vivent sur place (mais plus pour longtemps). Pour faire le point sur la situation, sur ce qui nous arrive et sur ce qu’on peut faire, on discutera avec des membres d’un groupe d’opposition au projet Teso (Toulouse Euro Sud-Ouest).

13H ◦ Repas !

Il y en aura pour tous les goûts et les régimes. Service jusqu’à 15h.

15H ◦ Vouloir durer, c’est apprendre à mourir

Avec Julia Burtin Zortea et une travailleuse du monde médical. Durée : 1h.

Que se passe-t-il quand une femme âgée, souffrant de démence neuro-dégénérative, parle en institution de soin des violences qu’elle a subies au sein de sa famille ? Avec cette question en tête, une membre de la revue Panthère première et une travailleuse du monde médical dialogueront et croiseront les fruits d’une enquête et d’une pratique quotidienne du soin.

CONCERT 17h ◦ Ensemble méditerranéen

Un voyage musical à travers les frontières méditerranéennes (ou « arabo-andalou ») tissé par une formation d’une vingtaine de musicien-ne-s toulousain-e-s.

DANS LE KIOSK

13H30 ◦ La morsure du coquelicot

Avec les éditions Blast. Durée : 30 minutes.

Les éditrices liront des extraits d’un ouvrage de l’autrice algérienne Sarah Haidar, La Morsure du coquelicot, un roman d’anticipation autant que de révolte d’où émergent des voix apatrides qui font écho aux récentes insurrections kabyles.

14H ◦ Lecture-collage sonore

Avec un ensemble de bricoleur-euses sonores. Durée : 1 h.

Viens écouter un montage de sons archivés sur ta ville et ses luttes, prêter ta voix pour une lecture de documents trouvés sur les étagères du CRAS, le Centre de recherche pour l’alternative sociale basé à Fontaine-Lestang. Une présentation du collectif sera proposée.

CONCERT 15H ◦ Eric Thomas

Guitariste solo aux compositions atmosphériques. Un concert intimiste à écouter les yeux fermés.

DANS LA CHAPELLE

12H ◦ Rien dans le punk ne supporte le moindre recul

Avec Alex Ratcharge, rédacteur de fanzines. Durée : 1h.

Si la chanson punk écrite depuis l’abîme doit en constituer la bande-son, le/la rédacteur-rice de fanzine œuvre par son zèle à documenter la scène et ce qu’elle a de plus précieux – le désespoir ou l’excitation d’origine. Au travers d’une discussion sur l’histoire des fanzines punks des années 2000, on reviendra sur la place de l’expérience dans cette forme bien spécifique d’écriture et de publication.

14H ◦ Eduardo Galeano, le chasseur d’histoires

Avec Alexandre Sánchez, traductrice d’Eduardo Galeano et éditrice chez Lux. Durée : 1h.

Essayiste, journaliste, chroniqueur, Eduardo Galeano est surtout connu pour son ouvrage de contre-histoire de l’Amérique latine Les Veines ouvertes de l’Amérique latine. Mais son travail échappe à toute catégorie et dépasse les frontières entre les genres comme il traverse les pays qu’il évoque. Son éditrice francophone reviendra sur le parcours littéraire de cet Uruguayen qui n’a eu de cesse de consigner histoires, récits et contes populaires.

15H ◦ Les ronds-points servent enfin à quelque chose

Avec des membres de la Défense collective, de La Gazette des Gilets jaunes, la revue L’Envolée et des éditions Niet ! Durée : 2h.

Le mouvement social des Gilets jaunes n’en finit pas de faire couler de l’encre. Mais quelles voix entend-on vraiment ? Comment transmettre celles des engagé-e-s dans cette lutte politique, celles des enfermé-e-s qui doivent se défendre face à la justice ? Comment écrire et réfléchir depuis l’intérieur de ce mouvement ?

UN PEU PARTOUT, UN PEU TOUT LE TEMPS (OU PRESQUE)

◦ Raconte-moi une histoire

Une radio-caravane stationnée pendant tout le week-end.

Une occasion pour nous de bricoler du son, de faire des entretiens, de discuter autour d’un montage ou de bavarder d’une captation sonore… Un racontoir, petite cabine à collecter les paroles, sera installé dans la Chapelle.

◦ Librairie Amalante

Vous la voyez de loin garée en face de la Chapelle ? C’est que vous êtes à bon port ! La librairie itinérante Amalante sera à nos côtés pendant tout le week-end.

◦ Des crêpes !

POUR LES YEUX

Exposition ◦ Le graffitivre

Avec le professeur Grégoire Vilanova, docteur ès-graffitologie et commissaire de l’exposition « Le graffitivre comme déambulation chamanique ». Vernissage surprise dans le week-end.

Plongez dans l’univers méconnu du graffitivre, forme artistique millénaire, en compagnie de son meilleur spécialiste de retour d’une tournée triomphale aux États-Unis. Et surtout, n’oubliez pas : « On veut des chips ou on brûle tout » !

Un peu partout.

Exposition ◦ Nuit sur l’Allemagne

Le parcours d’un antifasciste dans l’Allemagne des années 1930.

Linogravures reproduites en sérigraphie, extraite du livre de Clément Moreau paru aux éditions Plein Chant, 2017.

Dans le Kiosk.

INFOS PRATIQUES

Le Kiosk à la Chapelle / 36, rue Danielle-Casanova / Toulouse, Métro Compans-Caffarelli

L’entrée est libre. Sur place : à boire, à manger, à lire.

Le kiosk réouvre ses portes et tiendra deux permanences par semaine, les lundis et vendredis, de 18 h à 22 h, à partir de la rentrée.

Contact : [email protected]@@riseup.net



Article publié le 05 Juin 2019 sur Infokiosques.net