Octobre 26, 2020
Par Attaque
7 visites


Indymedia Nantes / lundi 26 octobre 2020

Pour rappel : 7 personnes ont été condamnées à 2 mois de prison ferme suite à des tags et des affiches (contre les flics, les juges, les matons, les bourgeois, l’état, le patriarcat, le confinement imposé…), et pour refus de signalétique et identités imaginaires. Elles sont enfermées à Seysses depuis plus d’un mois maintenant.

Il y a plusieurs jours, la PAF est venue à la prison de Seysses, interroger certaines personnes condamnées dans cette histoire qui avaient donné une identité belge (et né en belgique) ou bien française (mais né au portugal). Deux personnes ont pour l’instant reçu des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Francais) et des ICTF de 3 ans (Interdiction de Circuler sur le Territoire Francais).

Elles risquent un enfermement au CRA (Centre de Rétention Administratif) le jour de leur sortie de taule (annoncée pour le 3 novembre). Cet enfermement supplémentaire peut, dans leur cas, durer à priori jusqu’à 2 mois.

Un recours a été fait par un avocat dans les 48h, pour tenter de contrer cette décision et la date de l’audience n’est pas encore connue.

Notre rage contre la machine répressive ne se limite pas à cette situation !
Cette procédure systématique se passe quotidiennement, quand la PAF vient interroger, menacer ou embarquer les nombreuses personnes enfermées à Seysses et qui n’ont pas les « bons » papiers pour être sur le territoire français. La plupart d’entre elles font chaque fois ces passages par le CRA après la taule, parfois pendant 3 mois, avant d’être expulsées ou relâchées.

LIBERTÉ POUR TOU.TE.S, AVEC OU SANS PAPIERS !
A BAS LES FRONTIERES ET TOUS LES ENFERMEMENTS !




Source: Attaque.noblogs.org