C’est pourquoi le 23 octobre dernier, l’association Survie, Les Amis de la Terre France et 4 ONG ougandaises ont assigné Total en référé, car ce projet bafoue les droits humains et l’environnement. C’est la toute première action en justice de ce type : pour la première fois, des juges vont juger au titre de la loi sur le devoir de vigilance des multinationales adoptée en 2017.

À l’occasion de la venue de deux témoins ougandais et de la première audience de la loi de devoir de vigilance, Survie et Les Amis de la Terre organisent une soirée débat pour présenter les apports de cette loi arrachée par la société civile, mais aussi ses limites, ainsi que les pratiques de Total en Ouganda et ses conséquences sur les populations.


Total au tribunal

En présence de :

  • Juliette Renaud, chargée de campagne régulation des multinationales aux Amis de la Terre.
  • De représentants des communautés affectées par le projet de Total en Ouganda.
  • Thomas Bart, qui a coordonné les recherches sur le terrain, militant de Survie.

Rendez-vous à la bourse du travail (salle Henaff), 29, boulevard du Temple, 75003 Paris, métro République

Plus d’informations sur la procédure sur le site dédié

ou dans le rapport de Survie Total en Ouganda.


Article publié le 05 Déc 2019 sur Paris-luttes.info