18 jours que la Coordination des Intermittent-es et Précaires de Midi Pyrénées (CIP MP) occupe le TNT : plus que jamais elles et ils ont besoin de votre soutien ! Le combat continue de plus belle comme l’indique l’appel reproduit ci après.

Nous occupons actuellement le TNT et soutenons activement les actions d’occupations à Montpellier, Bordeaux, Caen, Lille, Nice, Grenoble, Bretagne, Paris, et au Festival de Cannes.

N’en déplaise à la ministre de la culture qui nous exhortait récemment à quitter les salles en communiquant « les salles doivent être rendues au public et ne pas être le lieu de revendications d’autres natures » , nous affirmons que c’est à celles et ceux qui luttent de décider de leurs moyens d’actions !

  • Nous exigeons que 10 chômeurs sur 10 soit indemnisés.
  • Nous réaffirmons que le régime des intermittents du spectacle doit s’inscrire dans la solidarité interprofessionnelle et qu’il est un modèle pour l’intermittence de l’emploi.
  • Nous refusons toutes les économies faites sur le dos des chômeurs-chômeuses et des précaires.
  • Nous dénonçons la politique de contrôle de Pôle Emploi qui stigmatise et culpabilise les plus fragiles d’entre nous, provoquant des drames et des suicides.
  • Nous dénonçons la gestion mafieuse de l’UNEDIC par le MEDEF et demandons son exclusion des négociations paritaires.
  • Nous exigeons le retrait de la loi “Travaille et tais toi”.
  • Nous avons besoin de lieux pour nos assemblées, pour travailler à l’amplification de la mobilisation, à la convergence des luttes.

De plus, nous dénonçons vivement l’usage dangereux, disproportionné et illégitime de la violence par les forces de l’ordre à l’encontre des citoyens qui manifestent et occupent.

Nous appelons à rejoindre le mouvement d’occupation et les mobilisations, à organiser des assemblées générales sur les lieux de travail.

Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous et toutes !

Appel à mobilisations !

Depuis plus de 2 mois nous sommes des millions à refuser les projets délétères du gouvernement Valls-Macron. Malgré l’utilisation du 49/3, l’état d’urgence et les violences policières la mobilisation ne faiblit pas, bien au contraire..

La semaine qui vient sera décisive pour les faire plier.

2 journées de mobilisation sont d’ores et déjà prévues à l’appel du mouvement syndical et des organisations de jeunesse mardi 17 puis le jeudi 19

Des grèves reconductibles se préparent dans de nombreux secteurs : cheminots, routiers, chimie, construction, énergie,….

Actions et blocages économiques vont se développer !

Dans plusieurs Départements des appels interprofessionnels unitaires appuient sur la nécessité d’une grève générale.

Aussi la Coordination des Intermittent-es et Précaires appelle à se mobiliser massivement lors de ces 2 journées contre la loi travail et pour de nouveaux droits sociaux et collectifs.

Nous appelons à rejoindre notre mouvement d’occupation du TNT (18ème jour) qui a reçu le soutien du personnel permanent et intermittent.

A Toulouse et ailleurs de nouvelles actions coordonnées auront lieu dans les semaines qui viennent comme celles auxquelles nous participons au sein du collectif « y’a pas d’arrangement » ,….

Toutes et tous dans la rue !

  • Mardi 17 mai : RDV CIP-MP à 11H intermittents, chômeurs, précaires avec le DAL, NuitDebout,… devant la banque populaire occitane à coté du métro Jeanne d’Arc
  • Jeudi 19 mai, RDV CIP-MP à 14h avec les mêmes collectifs à Compans cafarelli (devant le Mc Donald’s)

- Nous refusons que des économies soient faîtes sur le dos des chômeurs et des précaires (annexes et régime général).
- Nous exigeons que 10 chômeurs sur 10 soient indemnisés – Nous exigeons un moratoire immédiat des contrôles et des radiations effectués par Pôle Emploi qui stigmatise, culpabilise et réprime les plus fragiles d’entre nous
- Nous dénonçons la gestion mafieuse de l’UNEDIC par le Medef et demandons son exclusion des caisses paritaires qui gèrent nos cotisations salariales.
- Nous affirmons notre totale solidarité avec toutes les actions, occupations, grèves et blocages qui se poursuivent partout en France et en Europe.




Source: