Communiqué de la manifestation du 26 mars 2016 à Thoune

Samedi dernier, environ 150 personnes se sont rassemblé-e-s à Thoune, afin de manifester ensemble contre la forteresse européenne et ses camps racistes. Du centre-ville nous avons marché le long de rues sinistres au cœur de complexe militaire de Thoune jusqu’au camp fédéral, s’arrêtant devant un poste de police, devant la prison régionale et devant les bureaux de Saab et Ruag.

Devant le camp nous attendaient des policier-e-s armé-e-s, qui avaient bloqué l’entrée à l’aide de grillages. Les migrants étaient également tenus à distance par des Securitas et des employé-e-s de l’entreprise ORS. Malgré les menaces de la police de tirer aux balles en caoutchouc si nous nous approchions, il a été possible d’échanger à distance quelques chants et gestes de solidarité avec les habitants du camp.

Après une phase de tension entre les manifestant-e-s et la police, il a été permis aux migrants de nous rejoindre à l’extérieur du camp. La situation s’étant calmé nous avons pu, pour un moment, rompre l’isolement. Pendant deux heures nous sommes resté-e-s ensemble devant le camp, partageant quelques regards et discussions.

Nous continuons à nous battre contre la surveillance, le contrôle, l’oppression, la mise en cage et la déportation d’êtres humains.

Brochure en allemand :

PDF - 1.1 Mo