FĂ©vrier 6, 2021
Par Contrepoints (QC)
366 visites


Une manifestation avait lieu vendredi le 5 en fin d’aprĂšs-midi pour soutenir M. Camara et signifier la colĂšre de la communautĂ© contre le profilage racial qui continue d’avoir lieu tous les jours dans Parc-Extension. 

Rappelons qu’il a Ă©tĂ© lavĂ© de toutes ses accusations aprĂšs avoir Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© par rapport Ă  une affaire de tentative de meurtre d’un policier et avoir Ă©tĂ© dĂ©tenu pendant 6 jours. L’histoire tordue rĂ©vĂ©lera qu’en fait c’est lui qui avait appelĂ© le 911 en voyant le policier subir une raclĂ©e. Dans son appel, il donne une description du suspect, qui ne lui correspond pas du tout. Ces Ă©lĂ©ments n’ont pas Ă©tĂ© jugĂ©s suffisants pour le relĂącher: ce sont des preuves vidĂ©o qui l’ont montrĂ© innocent.

Contrairement Ă  M. Camara, Sanjay Vig, le policier qui a Ă©tĂ© attaquĂ© dans cette histoire, n’est pas sans antĂ©cĂ©dants. Il avait Ă©tĂ© reconnu coupable de contrevenir Ă  la dĂ©ontologie (on sait comme il est difficile d’ĂȘtre assez ignoble pour rĂ©aliser cet exploit) : avoir exigĂ© de l’argent d’un automobiliste sans lui donner de constat d’infraction, avoir fait un usage excessif de la force et avoir procĂ©dĂ© Ă  une arrestation illĂ©gale.

Plus encore, une rumeur courrait dans la foule : Sanjay Vag aurait Ă©tĂ© attaquĂ© par un homme qui n’en pouvait plus de son emprise sur les gens du quartier. Le policier aurait Ă©tĂ© au coeur d’une affaire d’extorsion d’argent. Selon certains, il menacerait des rĂ©sidents du quartier de faire jouer son influence contre eux, de les dĂ©noncer et de les faire arrĂȘter. Il leur extorquerait ainsi de l’argent pour acheter son silence. Il semblerait que c’est ce qui explique l’attaque contre lui, alors qu’il procĂ©dait Ă  une intervention de routine dans Parc-Extension. M. Camara aurait Ă©tĂ© une victime de plus des crapuleries de Sanjay Vig.

C’est dans ce contexte de gronde populaire que se tenait la manifestation organisĂ©e par la table de quartier de Parc-Extension. Il est alors facile de comprendre que certains des propos tenus par les orateurs aient dĂ©plu : alors qu’en avant de la foule on parlait d’«accountability» de la police, on entendait son coeur rĂ©pondre «abolition!». Alors que la mairesse Giuliana Fumagalli (Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension) tentait de se donner bonne figure, elle s’est fait interrompre et son hypocrisie a Ă©tĂ© mise au jour. 

Plusieurs n’ont pas oubliĂ© que c’Ă©tait elle qui, lors de la lutte pour la Plaza Hutchison, Ă©tait responsable de la criminalisation de plusieurs millitants, que c’est elle qui call la shot dans Parc-Ex et qu’elle est responsable, elle aussi de la situation tendue avec la police. Quand cette situation a Ă©mergĂ©, des personnes dans la foule, manifestement proches de l’organisation, ont tentĂ© d’empĂȘcher qu’on la filme, mettant leurs mains devant les camĂ©ras. On se demande finalement pourquoi elles organisaient ce rassemblement.

Une autre manifestation, organisée par Tout le Hood en parle, est prévue dimanche le 7 février à 14h30 devant le QG du SPVM.




Source: Contrepoints.media