Novembre 21, 2021
Par Dijoncter
265 visites


Dans une période où les Zemmour et consorts spéculent sur les plateaux télé avec des concepts qu’ils/elles ne maîtrisent pas, l’historien Claude-Olivier Doron offre un peu de clarté et de rigueur scientifique en croisant des analyses historiques et philosophiques autour de la notion de « race ».

Claude-Olivier Doron : présentation

Suite à notre discussion avec Mathieu Rigouste, nous poursuivons notre thématique “Penser la race et le racisme” avec un nouvel invité ! Claude-Olivier Doron, chercheur en histoire est spécialiste de la « race » et du « racisme » : nous lui avons donc posé une question simple : “Qu’est-ce que la race” ?

Il nous accueille aujourd’hui pour un #Thinkerflou exceptionnel afin d’échanger autour des différents concepts de « race ». Avec cet historien de talent, nous retraçons l’histoire de ce terme : son évolution à travers le temps, ses multiples usages et ses contextes d’apparition… Claude-Olivier Doron nous invite ainsi à embrasser la pensée complexe. Le but ? Se défaire des idées préconçues sur une notion finalement méconnue.

Dans une période où les Zemmour et consorts spéculent sur les plateaux télé avec des concepts qu’ils/elles ne maîtrisent pas, l’historien offre un peu de clarté et de rigueur scientifique en croisant des analyses historiques et philosophiques…

Un parcours original et complexe

Claude-Olivier Doron est un chercheur français spécialisé sur les usages des concepts de « race » dans l’histoire. Pourtant, cet historien n’a pas commencé par ces thèmes de recherche…

Il débute par un travail sur la psychiatrie contemporaine, en particulier sur les questions de prise en charge des « criminels dits dangereux » et des auteurs de violences sexuelles. Il concentre alors son regard sur l’histoire de la psychiatrie et plus précisément sur le rapport entre la psychiatrie et la justice.

Claude-Olivier Doron s’est donc penché sur la « problématique des anormaux » c’est-à-dire sur le traitement des personnes identifiées comme « déviantes ». Les notions de « norme » et de « normalité » se retrouvent ainsi au centre de son travail universitaire. Son parcours singulier permet de saisir la proximité qu’il entretient avec les travaux de Michel Foucault. Il est d’ailleurs membre du comité éditorial des cours et des travaux du philosophe.

Mais alors, qu’est-ce que la “race” ?

Mais quel rapport avec la question de la « race » en histoire ? Pendant longtemps, les « races » ont été pensé comme des « déviations héréditaires qui se transmettaient à travers les générations et qu’on devait réformer […] ». L’historien a observé des ponts entre des sujets de recherche a priori éloignés. Progressivement, il se concentre sur les concepts de « race » et de « racisme » et publie L’homme altéré. Races et dégénérescence (XVIIeXIXe siècles).

Doron propose une approche originale et pluridisciplinaire. Il s’attarde à restituer la complexité des concepts de « race » en mettant en avant la pluralité des usages. Aussi étonnant que cela puisse paraître, à l’origine, la race n’a pas grand chose à voir avec la couleur de peau…

JPEG - 8 Mo




Source: Dijoncter.info