Anarchists Worldwide / samedi 29 août 2020

Le 17 août, les forces de l’armée d’occupation de la République Grecque envahissent et expulsent l’espace occupé Terra Incognita. Elles confisquent l’équipement logistique, le matériel politique et les moyens de la lutte sociale et de classe. Après quelques jours d’enquête, ils décident de sceller le bâtiment.


Pendant des années, le squat Terra Incognita a été l’un des points de repère les plus importants de la lutte radicale et de l’action anti-autoritaire. Aux côtés des militant.e.s emprisonné.e.s et des exclu.e.s de l’État social et de la prospérité capitaliste, présent dans le mouvement antifasciste, dans les luttes sociales et de classe, dans les manifestations, dans les conflits, dans les interventions et les attaques contre l’État et les intérêts capitalistes.

La prise en otages par l’État du territoire libéré de Terra Incognita est un défi, ai,si qu’un appel à une guerre constante. La défense de l’occupation ouvre une nouvelle période de conflit ouvert et constant, par tous les moyens. Un conflit non seulement au niveau opérationnel, contre les mécanismes de répression, mais aussi au niveau politique-idéologique, contre les mécanismes de propagande étatique et capitaliste, qui tentent de criminaliser l’action révolutionnaire et la lutte sociale.

En intensifiant ce conflit, nous revendiquons l’incendie d’un véhicule du corps diplomatique, dans la rue Ioanni Varvaki, à Thessalonique, aux premières heures du jeudi 27 août. Nous appelons toutes les personnes qui participent aux luttes à transformer l’appel de nos compas de la Coordination Internationale en une flamme ardente de solidarité agressive qui unira les luttes de toutes les terres rebelles de la Terre. C’est pourquoi notre attaque est aussi une réponse à l’assassinat, par l’État fasciste d’Erdogan, d’une autre gréviste de la faim. Ebru Timtik est décédé le 27 août, après 238 jours de grève de la faim, en réclamant un procès équitable. De la Grèce et des expulsions des centres opérationnels de la résistance généralisée, à la Turquie et aux meurtres des révolutionnaires dans les prisons d’Erdogan, mais aussi à tous les coins du monde où les États et le capital pillent, détruisent et tuent des militant.e.s, rien ne sera oublié.

Chaque pas de la répression étatique est une cause de guerre.
Chaque défaite est l’occasion de nouvelles vagues d’attaques.

Solidarité avec le squat Terra Incognita et avec ceux/celles qui luttent jusqu’au bout contre l’injustice

Des squatteur.euse.s en colère


Article publié le 01 Sep 2020 sur Attaque.noblogs.org